Stéphane Bern sur l’incendie de Notre-Dame de Paris: «Une amie proche est en train de nous quitter» (vidéo)

Stéphane Bern sur l’incendie de Notre-Dame de Paris: «Une amie proche est en train de nous quitter» (vidéo)

Interrogé par Anne-Sophie Lapix sur l’incendie de Notre-Dame de Paris, Stéphane Bern n’a pas pu cacher son émotion lors du JT de France 2.

La voix tremblante, la gorge nouée, sur le point d’éclater en sanglots et peinant à trouver les mots, l’animateur a commenté brièvement le drame qui touche Paris: « Voir les images de Notre-Dame de Paris en feu est insupportable, pour nous, les Français. Nous sommes touchés en plein cœur. C’est plus qu’un symbole… On se sent meurtri, blessé… »

«L’image de la flèche qui tombe m’est insupportable. C’est symptomatique de ce qu’on est en train de vivre: dans la société tout part en fumée», a encore déclaré l’animateur de télévision à l’AFP. «Une amie proche est en train de nous quitter».

>>> La flèche s’est effondrée sur elle-même (photos et vidéos)

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Plus d’éclats de rire que de voix entre Maingain et Prévot.

    Le face-à-face: Maingain-Prévot, d’accord sur la Justice, moins sur Bruxelles

  2. ©Belga

    Les coulisses du retour de Vincent Kompany à Anderlecht

  3. Oulare et les Rouches n’ont eu que peu d’occasions à Genk dimanche.

    Le Standard en Europe sans passer par la case «barrage»

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite