Incidents lors du Clasico: l’association des supporters d’Anderlecht ne cautionne pas mais comprend

@News
@News

Après l’arrêt du Clasico, les commentaires s’enchaînent. L’association des supporters d’Anderlecht a réagi pour sa part ce lundi par communiqué de presse.

« Suite à l’invitation de notre direction, nous voulons réagir par voie de presse.

Suite aux incidents survenus au Standard, nous ne cautionnons pas les agissements mais comprenons leur motivation qui pour nous sont justifiées. Le malaise n’est pas récent. Depuis l’aire « Jacobs », nous ne retrouvons plus le football chatoyant et offensif qui définit le Sporting même si nous savons pertinemment bien que le football moderne n’a plus aucun rapport avec les belles années de notre club. Et même si c’est devenu de plus en plus difficile de forger des résultats en Europe, cela ne nous paraît pas irréalisable. Prenons par exemple des équipes comme Salzburg, Prague, et bien d’autres. Nous avons toujours été européens et avons à chaque fois figurés dans les Playoffs 1 mais… que de changements depuis 2018!! Nous nous souvenons du premier discours de Marc Coucke. Il allait améliorer l’équipe, le staff, la COMMUNICATION AVEC LES SUPPORTERS…

Jusqu’à présent rien de tout cela n’a été réalisé ! Des transferts entrants catastrophiques à une ou deux exceptions près… une gestion calamiteuse avec des licenciements à la pelle, des d’émissions de vieux serviteurs du club qui connaissaient son fonctionnement mieux que quiconque (responsable Ticketing, SLO…) le changement de nom du stade, les changements dans la tribune 3, où des supporters s’y trouvant depuis de plus de 15 ans ont été priés de déménager pour y placer des personnes plus fortunées et « bankables » ! Et que dire des changements au niveau sportif ? (staff, un entraîneur qui se demande pourquoi il est là et qui fait encore pire que le précédent)…

Les joueurs ne montrent aucune envie, la motivation est quasi inexistante, ils n’ont même pas l’air de se rendre compte du prestige du maillot qu’ils portent. Quant au manque de talent, faut-il encore le rappeler ? Où est le respect des supporters dans tout cela ? Nous pouvons admettre perdre mais pas sans mouiller son maillot. Or, pour l’instant, c’est ce qui se passe chez nous Le bilan chiffré depuis l’arrivée d’un nouveau président est plus qu’éloquent ! Bilan européen : 3 points sur 18, Championnat plus que décevant avec une qualification d’extrême justesse en Playoffs 1. Et pour l’instant un 0 sur 12 en playoffs qui hypothèque plus que probablement nos chances de nous qualifier en Europe et ce après plus de 55 ans de présence ininterrompue. Le plus grand nombre de défaites contre des clubs belges sur une seule saison.

N’en jetez plus, la coupe est pleine et le vase déborde ! Voilà pourquoi nos représentants AFSA au sein du Fanboard ne participeront pas à la réunion de conciliation demandée par la direction pour les points suivants :

-La Fanboard nous dit depuis 2 ans qu’il n’est pas apte à parler du sportif et là, d’un coup de baguette magique il le devient, de plus en invitant certains clubs et pas d’autres.

-La Fanboard bien que représentatif de nos clubs, ne peut statuer pour les 45 clubs reconnus par Anderlecht dans un cas de crise aussi grave. On aurait voulu étouffer la révolte des tribunes dans l’œuf que l’on ne s’y serait pas pris autrement. Nous exigeons une réunion avec le staff technique, les joueurs et la direction en invitant les présidents de chaque club ».

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La Wallonie transfère une compétence du fédéral à partir du 6 mai.

    L’aptitude à la conduite sera désormais une compétence wallonne

  2. BXL

    Le bulletin des ministres bruxellois: discrète satis’ pour le gouvernement Vervoort

  3. 13 - Groekie - PXL Tech

    Notre assiette est promise à un avenir végétarien

Chroniques
  • Brexit: l’heure est à la glorification du passé britannique

    Par Marc Roche

    On allume la radio ou la télé ou on ouvre son journal. Et les petits matins d’un printemps ensoleillé deviennent blêmes. Après la trêve pascale, le grand-guignolesque feuilleton du Brexit a repris.

    Depuis la décision du Conseil européen, la Première ministre Theresa May y compris, d’étendre la date butoir du divorce au 31 octobre, une sorte de « drôle de guerre » prévaut au Royaume-Uni. A part quelques escarmouches par médias interposés, il ne se passe rien.

    En effet, la cheffe du gouvernement peut garder son poste jusqu’en décembre si elle le souhaite. Les négociations entre le gouvernement et l’opposition travailliste sont dans l’impasse. De nouveaux votes indicatifs doivent avoir lieu au Parlement, plus divisé que jamais. Les partis se préparent aux vraies-fausses élections...

    Lire la suite

  • Bulletin des ministres: la Belgique de fiston fait mieux que celle de papa

    Soixante-deux journalistes du « Soir », du « Standaard » et de « Bruzz » à Bruxelles se sont prêtés à l’exercice délicat d’attribuer une cote à tous les ministres francophones et flamands de ce pays. Nous publions ce mercredi les derniers bulletins. Un exercice qui contient certainement sa part de subjectivité mais qui livre d’intéressants enseignements. On constatera d’abord qu’en appliquant la même méthode d’évaluation, le gouvernement fédéral obtient une moyenne de 54 %, alors que Bruxelles atteint 59...

    Lire la suite