Accueil Monde France

Cinq questions pour comprendre l’incendie de Notre-Dame

Un violent incendie a ravagé la cathédrale parisienne, ce lundi soir. Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris. On évoque déjà un coût de plusieurs milliards d’euros, et des travaux de reconstruction qui dureront plusieurs dizaines d’années.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 8 min

Fluctuat nec mergitur. « Il est battu par les flots, mais ne sombre pas », pour la traduction de la devise de la ville Paris. Sauf qu’ici, ce sont les flammes qui ont attaqué l’un des plus grands symboles de la capitale française.

Lundi soir, un violent incendie s’est déclaré à Notre-Dame de Paris. Les images de la cathédrale dévorée par les flammes tournaient en boucle sur toutes les chaînes d’information. L’incendie qui a ravagé Notre-Dame de Paris est «maîtrisé», ont annoncé dans la nuit de lundi à mardi les pompiers de la capitale française après plusieurs heures à lutter contre des flammes qui ont défiguré l’édifice.

1

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mardi 16 avril 2019, 10:13

    Rien sur les tableaux de La Hyre, Bourdon, ou Lebrun... Moins important qu'un truc apocryphe comme "la couronne d'épine", assurément.

  • Posté par LIENARD NORBERT, mardi 16 avril 2019, 9:33

    Je suis sidéré par (Encore une fois ) le manque de professionnalisme ,l incompétence et la course aux profits demolissent le monde

  • Posté par Claessens Georges, mardi 16 avril 2019, 9:21

    On parle des méthodes d'extinction du sinistre. Certains ont même évoqué les Canadair. Les autorités ont raison, l'eau larguée a faible altitude sur l'incendie, c'est l'écrasement de la structure sous le poids des tonnes d'eau. Trop haut c'est inefficace et ca "rincerait" tout un quartier. A noter aussi que l'air est évidemment rès instable au dessus d'un tel brasier. De plus l'allègement brutal de l'avion du fait du dropping de l'eau risquerait à faible altitude au dessus de quartiers hautement peuplés de déséquilibrer l'avion.... Mais, on ne parle que des moyens de circonscrire un sinistre et non de l'éviter. N'aurais-il pas été opportun, si le réalisation était possible de doter la structure en bois très sec super inflammable d'un système de sprinckler comme on trouve très couramment dans les centres commerciaux, hôtels, magasins divers, hôpitaux, et que sais-je. Le sinistre aurait pu, contre peut-être quelques dégâts minimes empêcher les circonstances cataclysmiques ? Si quelqu'un a un avis, il m'intéresse.

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs