Accueil Monde France

Incendie à Notre-Dame de Paris: «L’impression d’un bombardement» à l’intérieur de la cathédrale (photos)

Une porte béante laisse entrevoir un amas de décombres noircis, poutres de la charpente effondrée.

Temps de lecture: 3 min

Mardi matin, a l’étonnement de badauds se promenant dans le centre de Paris, le sinistre de Notre-Dame de Paris est relativement peu visible de l’extérieur. La grande rosace en vitraux de la façade sud, côté Seine, est intacte. Mais une porte béante laisse entrevoir un amas de décombres noircis, poutres de la charpente effondrée.

L’incendie qui s’est déclaré lundi en fin de journée et a ravagé une partie de la cathédrale Notre-Dame de Paris est totalement « éteint », a annoncé mardi peu avant 10h le porte-parole des pompiers.

Les vues aériennes relayées dans les médias français permettent de se rendre compte de l’ampleur des dégâts. Comme le rappellent les pompiers de Paris, « l’ensemble de la toiture est sinistré, l’ensemble de la charpente est détruit, une partie de la voûte s’est effondrée » et la flèche qui surplombait ce joyau gothique du haut de ses 93 mètres n’existe plus, effondrée en début de soirée sous les yeux de la foule sidérée, ni les vitraux centenaires.

« Des vitraux explosés », « un trou au-dessus du chœur » créé par la flèche qui chutait : Philippe Marsset, le vicaire général de l’archidiocèse de Paris, faisait le même constat mardi matin. Il était parmi les premiers à entrer dans la cathédrale après l’incendie, et évoque l’impression « d’un bombardement » à l’intérieur de ce bâtiment historique qui attire chaque année des millions de visiteurs.

« Cela fait 850 ans que cette église est construite, elle a résisté aux guerres, elle a résisté aux bombardements, elle a résisté à tout », se désole ce religieux. « Il y avait dans le fond, la grande croix jaune qui était illuminée par des flammes. C’était impressionnant », raconte-t-il au sujet de son entrée dans la cathédrale durant la nuit, alors que l’incendie n’était pas encore tout à fait éteint.

Des œuvres majeures qui se trouvaient dans la cathédrale gothique, construite entre le XIIe et le XIVe siècle, ont été transférées à l’Hôtel de Ville, dans la salle Saint-Jean, où se tiennent habituellement des expositions. C’est le cas de la Sainte Couronne, la plus précieuse relique de Notre-Dame, et de la tunique de saint Louis, a encore confirmé mardi matin la maire de Paris.

Selon le secrétaire d’Etat à l’Intérieur Laurent Nuñez, qui s’exprimait sur la radio RTL, « les collaborateurs de Notre-Dame, les architectes des bâtiments de France, les personnels du ministère de la Culture se sont mobilisés pour orienter les sapeurs pompiers pour leur désigner les œuvres qu’il fallait à tout prix sauver », ce qui a permis d’évacuer de nombreux objets.

Le monde entier a été bouleversé par la nouvelle de l’incendie.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs