Karim Belhocine est le nouveau coach d’Anderlecht, il remplace Fred Rutten

@News
@News

Le RSC Anderlecht a annoncé la nomination de Karim Belhocine en tant qu’entraîneur principal, mardi, quelques heures après avoir communiqué le départ du Néerlandais Fred Rutten.

Belhocine, 41 ans, avait déjà assuré l’intérim en décembre, après le licenciement d’Hein Vanhaezebrouck.

« La direction sportive du RSC Anderlecht et Fred Rutten ont décidé d’un commun accord de cesser leur coopération avec effet immédiat. Karim Belhocine prendra la fonction de coach principal. Il sera soutenu par Jonas De Roeck et Arno van Zwam en tant qu’entraîneurs assistants », a indiqué le club dans un bref communiqué.

Avec les résultats en berne de ces derniers temps, le Sporting d’Anderlecht n’a jamais paru aussi instable. La personnalité trop lisse de Fred Rutten n’est pas parvenue à sortir l’effectif de sa torpeur. Résultat des courses, un nouvel entraîneur licencié, seulement trois mois après son embauche. Trois entraîneurs en moins de 3 ans, c’est une tendance nouvelle pour le club de la capitale, qui n’en avait employé que 6 sur les 17 années précédentes.

Qu’Anderlecht soit éjecté du podium constitue aussi un petit séisme : cela n’était plus arrivé depuis la saison 1997-1998. Si les Mauves conservent leur cinquième position actuelle, ils égaleront la triste performance de la saison 1979-1980. Consolation : avec leur place assurée dans les play-offs 1, les Anderlechtois ne peuvent descendre plus bas que la sixième place. Si cela avait dû être le cas, on aurait assisté à une première depuis l’après-guerre.

Mais le réel tremblement de terre de cette saison, c’est que le Sporting ne risque pas de se qualifier pour l’Europe. Son déficit de 8 points sur la quatrième place, potentiellement qualificative pour l’Europa League, paraît insurmontable avec un effectif incapable de surprendre une équipe comme l’Antwerp. Coupe des clubs champions, Coupe des villes de foire, Coupe UEFA, Ligue des champions, Europa League… Anderlecht a tout connu avec ses 55 participations européennes consécutives. Ne pas se qualifier cette année serait un véritable camouflet pour le nouveau propriétaire Marc Coucke.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous