Georges-Louis Bouchez : «Charles Michel serait le meilleur Premier ministre»

© Photo News
© Photo News

Charles Michel est le candidat du MR au poste de Premier ministre, a souligné mercredi le porte-parole du parti pour la campagne électorale, Georges-Louis Bouchez, interrogé sur LN24.

Lundi, l’ex-vice premier ministre N-VA, Jan Jambon, a lancé une opération médiatique pour faire connaître sa volonté de prendre la direction du gouvernement fédéral si son parti demeurait le premier parti de Belgique.

Traditionnellement, une certaine réserve est de mise dans le monde politique sur la candidature à une telle fonction. Le choix appartient selon la Constitution au Roi même si, depuis longtemps, il est d’abord le fruit d’un consensus politique à l’issue du parcours de formation du gouvernement.

«Charles Michel serait un meilleur Premier ministre, j’en suis certain», a expliqué M. Bouchez. «Pour nous, MR, nous assumons: nous avons un candidat Premier qui est Charles Michel».

Le porte-parole du MR précise d’ailleurs que Willy Borsus est également candidat à sa reconduction à la ministre-présidence du gouvernement wallon tandis que Françoise Schepmans brigue la ministre-présidence bruxelloise.

«A un moment donné, tous les partis devraient participer à cette transparence», a ajouté M. Bouchez qui souhaite à ce titre connaître le nom du candidat du PS à l’Elysette.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le message du président Prévot est clair
: «
Le CDH n’a pas vocation à être le porteur d’eau d’autres partis pour régler leurs difficultés
».

    Négociations gouvernementales: pression sur le CDH qui ne veut pas craquer

  2. Jouet ou rebut, Fourchette
? Woody va devoir payer de sa personne pour que le petit nouveau de la bande accepte son destin et cesse d’avoir envie de se jeter à la poubelle
!

    «Toy story 4»: vers l’infini, au-delà... et un peu plus loin encore!

  3. La source du problème pour les communes
: les contractuels sont devenus plus nombreux que les «
agents nommés
».

    Pensions des agents statutaires: un surcoût d’un milliard pour les communes

Chroniques
  • Europe: le grand gâchis des chefs d’Etat

    A la fin de cette semaine, la Commission européenne aura (en principe) un nouveau président. Homme ou femme, quelles que soient ses qualités intrinsèques, il ou elle sera le produit d’une vraie déception démocratique et d’un moment qui ne grandit pas la mécanique européenne de pouvoir. Le processus qui l’aura fait sortir du lot renoue en effet avec les travers d’antan : la vieille méthode du choix de l’entre-soi, du fait de princes qui se mettent d’accord sur un nom au terme de palabres tenues dans le plus grand secret....

    Lire la suite