Accueil Culture Scènes

Bruno Coppens, prof de philo filou

Il joue « Big Bang » et « La vie est un destin animé » au Théâtre Le Public

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

On le sait, Bruno Coppens aime travestir les mots. Il les transforme, détourne leur tenue, les maquille, les faisant défiler sous un autre jour. Dans son prochain spectacle notamment, La vie est un destin animé, le relooking verbal convoquera une vieille dame cherchant l’amour sur le site « Mameetic », un dompte-heures de temps qui file et autres personnages chambouleversifiant notre vocabulaire. Raymond Devos l’a fait avant lui, Stéphane De Groodt en a profité après lui, mais Bruno Coppens a sa manière bien à lui, volcanique et riante, de mettre les mots sens dessus dessous, « sons déçus des sens », comme il dit. Champion pour déguiser notre langue, Bruno Coppens a pris l’habitude de se camoufler derrière ses excentriques toilettes lexicales, jouant surtout les clowns pour mettre ses parures en valeur.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs