Coalition PS – N-VA? «Il ne faut jamais dire non», selon le socialiste Karl-Heinz Lambertz

© Le Soir
© Le Soir

À plus d’un mois des élections législatives, une coalition gouvernementale entre les socialistes et la N-VA au fédérale serait-elle envisageable ? Pour Karl-Heinz Lambertz, sénateur socialiste et président européen du Comité des régions, « il ne faut jamais dire non définitivement en politique ».

Au micro de la Première, l’ancien président de la communauté germanophone affirme soutenir les propos d’Elio Di Rupo tenus il y a plus de dix jours. Dans un entretien exclusif accordé au Soir, le président du PS a répété sa volonté de ne pas gouverner avec la N-VA. « Mais à l’impossible nul n’est tenu », ajoute Karl-Heinz Lambertz.

Une alliance entre la N-VA et le PS serait-elle possible ? « Ça me paraît difficilement imaginable mais il ne faut jamais dire non définitivement en politique », précise le socialiste.

Jan Jambon, Premier ministre ? « Un début de schizophrénie »

Il y a quelques jours, la figure de proue de la N-VA, Jan Jambon, a revendiqué le poste de Premier ministre. « Une ambition légitime quand on est le représentant du parti le plus important du pays », affirme le sénateur socialiste, curieux de « voir comment un premier ministre N-VA se comporterait s’il veut rester fidèle aux créneaux fondamentaux de son parti ».

Elections 2019: la N-VA déterminée à prendre la tête d’un gouvernement fédéral

Pour le président européen du Comité des régions, ce nouveau poste provoquerait au moins un conflit interne « sinon un début de schizophrénie ».

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Partis politiques|Chef de l'État|Karl-Heinz Lambertz
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Emmanuel Macron et Angela Merkel, deux «
petits
» du paysage politique international.

    Les secrets du langage du corps à l’usage des «petits»

  2. © D.R.

    #MaPremièreCampagne: Game of Belgium

  3. ©News

    Anderlecht: gagner à Gand pour espérer sauver une si longue histoire européenne

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite