Accueil Monde France

Notre-Dame : un concours sera lancé pour savoir s’il faut reconstruire une flèche «à l’identique ou adaptée»

Le gouvernement français va mettre en place un projet de loi « Notre-Dame » pour organiser la reconstruction de la cathédrale.

Temps de lecture: 2 min

Pour organiser la reconstruction de la cathédrale, le gouvernement va présenter un projet de loi «Notre-Dame» prévoyant notamment des réductions d’impôt majorées, et lancer un concours international pour une nouvelle flèche, a annoncé mercredi Edouard Philippe.

► Notre-Dame de Paris: le coq de la flèche a été retrouvé

Un concours international sera lancé afin de doter Notre-Dame d’une nouvelle flèche. Il «permettra de trancher la question de savoir s’il faut reconstruire une flèche à l’identique - comme celle de Viollet-le-Duc, qui datait du XIXe siècle - ou s’il faut une nouvelle flèche adaptée aux techniques et aux enjeux de notre époque».

«L’Histoire retiendra que les sapeurs-pompiers de Paris ont sauvé Notre-Dame et les trésors artistiques, historiques et spirituels», a affirmé le Premier ministre, citant la couronne d’épines ou la tunique du roi Saint Louis.

«La vie politique reprendra ses droits, très bientôt», a conclu le chef du gouvernement, sans s’exprimer sur les annonces prévues lundi par Emmanuel Macron, qui ont été reportées en raison de l’incendie. Il a enfin indiqué que le coût total du chantier n’était pas encore évalué.

Augmentation de la réduction d’impôts

Edouard Philippe a également annoncé un projet de loi pour donner un « cadre légal » aux dons versés pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris.

Ce projet de loi prévoira notamment une réduction fiscale dérogatoire de 75 % pour les dons des particuliers jusqu’à 1.000 euros, contre 66 % au-delà de cette somme, alors que « les entreprises, bénéficieront des réductions d’impôts, dite de mécénat, dans les conditions actuelles », a précisé le Premier ministre à la sortie d’un conseil des ministres consacré à ce seul sujet.

Les entreprises qui investissent dans la culture peuvent déduire de leurs impôts – sous forme de crédit d’impôt – 60 % de leurs dépenses de mécènes en faveur de la culture (66 % de réduction d’impôt sur le revenu pour les particuliers), avec la possibilité de bénéficier d’un échelonnement de l’avantage fiscal sur cinq ans.

Pour mettre fin à toute polémique, la famille Pinault a décidé de renoncer à la réduction d’impôts auquel son groupe pourrait prétendre pour son don de 100 millions d’euros.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs