Affaire d’emplois fictifs: Marine Le Pen est entendue par les juges au tribunal de Paris

© Reporters
© Reporters

Marine Le Pen est arrivée mercredi après-midi au tribunal de Paris pour être de nouveau entendue par les juges qui l’ont mise en examen dans l’enquête sur des soupçons d’emplois fictifs d’assistants d’eurodéputés FN (devenu RN), a constaté un journaliste de l’AFP.

La présidente du RN, qui conteste les faits, s’était refusée à répondre aux questions des magistrats lors de ses deux précédents interrogatoires, en juin 2017 et en octobre 2018, indiquant suspendre ses déclarations jusqu’à une décision de la Cour de cassation, qui a finalement rejeté ses recours en février.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le duo d’informateurs, Joachoim Coens et Gerorges -Louis Bouchez, à leur arrivée chez le roi ce lundi.

    Coalition fédérale: PS et N-VA ne se rapprochent pas mais ne se quittent plus

  2. «
Le Mercosur vend l’Amazone
», dénonçaient des opposants à l’accord lors d’une manifestation devant l’ambassade du Brésil en Belgique en août dernier.

    Unanimité wallonne contre le traité Mercosur

  3. d-20191230-3Y1G9Z 2019-12-26 16:43:06

    Affaire Gabriel Matzneff: pourquoi a-t-on fait taire ceux qui se sont élevés contre l'écrivain?

La chronique
  • Le cas Emir Kir, l’arbre qui cache la forêt communautariste

    Nous ne sommes qu’au début des effets de l’« affaire Kir ». Sur un plan individuel d’abord, Emir Kir s’indigne de l’éviction spectaculaire dont il fait les frais et a la possibilité de faire appel.

    Sur un plan collectif, on vérifiera dans les jours qui viennent l’impact politique de cette décision courageuse de la Commission de vigilance du PS.

    Mais c’est sur un plan plus général que des questions cruciales se posent. Les socialistes ne peuvent en...

    Lire la suite