Accueil Opinions Chroniques

Élections 2019: Jan Jambon, le vegan patron boucher

Jan Jambon, Premier ministre du prochain gouvernement. Sa candidature est construite et assumée. Étonnamment, les remarques les plus acerbes et les expressions les plus dubitatives sont venues de Flandre.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 6 min

Jan Jambon, Premier ministre ? Mais c’est comme si on mettait un vegan à la tête d’une boucherie ! » Et voilà donc ce que twittait ce lundi un facétieux, suite à l’interview au Nieuwsblad où Jan Jambon annonçait sa détermination à devenir Premier ministre de la Belgique. L’idée avait bien été déjà balancée il y a quelques semaines en marge de l’annonce par Bart De Wever de sa candidature comme ministre-président de la Flandre. Le président de la N-VA avait alors poussé l’un de ses meilleurs ex-soldats au fédéral à faire un coming out : « Mais dis-le que tu es candidat à devenir Premier ministre ». Jan Jambon, un peu gêné, avait pouffé puis confirmé, tout le monde avait ri et on était passé à autre chose.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Bazan Ariane, dimanche 28 avril 2019, 15:57

    Le nationalisme Flamand n'a rien à voir avec la Francophonie, mais est signe d'un malaise interne: http://www.standaard.be/cnt/dmf20181212_04029541

  • Posté par Govaerts Mario, lundi 22 avril 2019, 17:05

    L'anesthésiste permet au patient de sortir indemne d'une intervention qui, sans lui, le tuerait. Celui qui dissèque le patient pour tenter de comprendre pourquoi il était malade et comment il est mort, c'est l'anatomopathologiste ! Hormis le but scientifique du second, c'est bien la position de ce personnage qui ne reculera devant aucune manœuvre pour ce débarrasser de ces wallons, tous maoistes.

  • Posté par Deckers Björn, jeudi 18 avril 2019, 20:25

    Les partis francophones ont bien fait de ne pas réagir à cette déclaration de candidature ubuesque (presque comique si l'enjeu n'était le gouvernement de la fédération). La NVA s'attendait surement à des réactions outrées de Wallonie pour se relancer. Elle traverse à n'en pas douter un trou d'air dans la campagne et cherche à se relancer. Au lieu de cela, ce sont en effet les partis flamands qui ont sauté sur la déclaration ridicule de Jambon pour incendier leur adversaire. Il faut dire que Jambon a tendu lui-même le bâton pour se faire taper dessus. Déclarant presque en même temps souhaiter un pays ingouvernable et vouloir le gouverner (si vous ne suivez pas c'est normal...). Cela, même les patrons de la NVA (le VOKA) n'en veut surtout pas. Les pépètes passent loin avant le nationalisme et le VOKA craint plus encore un scénario catalan à un gouvernement sans la NVA.

  • Posté par Joye Adrien, jeudi 18 avril 2019, 16:01

    L'attitude et le comportement de la NVA et, surtout, de ses "élus", vis-à-vis de la B sont semblables à ceux des Britanniques vis-à-vis de l'UE : condescendance, désinvolture...en attendant le VLEXIT.

  • Posté par Bricourt Noela, jeudi 18 avril 2019, 7:44

    Et au niveau européen ce sera encore pire puisque les nationalistes du nord ne sont pas appréciés par la France à qui ils ont refusé l'achat de leurs avions et aussi par l'Espagne ayant pris parti pour les séparatistes Catalan en cachant Monsieur Puigdemon en Belgique.

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs