Goffin n’a pas fait le poids face à Lajovic à Monte-Carlo (3-6, 4-6)

©AFP
©AFP

David Goffin a été éliminé au deuxième tour (16e de finale) du Masters 1000 de Monte-Carlo, tournoi de tennis sur terre battue doté de 5.207.405 euros, mercredi. Goffin, 28 ans, 21e joueur mondial et tête de série N.16 en Principauté, s’est incliné 3-6, 4-6 face au Serbe Dusan Lajovic (ATP 48), 28 ans. La rencontre a duré 1 heure et 29 minutes.

Goffin avait remporté la seule précédente confrontation entre les deux joueurs, à Paris, en 2015, sur surface dure. Le match, joué sur le Court des Princes, commençait très mal pour le N.1 belge, qui perdait d’emblée son service pour être mené 2-0. Sur sa mise en jeu suivante, Goffin devait sauver quatre balles de break et revenait à 3-1. Lajovic ne laissait pas passer la balle de break suivante et s’envolait à 5-1. Goffin réussissait son premier break pour revenir à 5-2 puis à 5-3 sur son service. Lajovic empochait la première manche 6-3 après 43 minutes.

Goffin entamait nettement mieux le deuxième set, prenant le service de son adversaire pour se porter à 0-2. Mais Lajovic réussissait aussitôt le contrebreak. Lajovic s’emparait ensuite une nouvelle fois du service de Goffin (3-2). Le Liégeois manquait deux balles de break, qui lui aurait permis de revenir à égalité. Au lieu de cela, Lajovic prenait le large et conservait son avantage jusqu’au bout. Le Serbe s’imposait 6-4.

En 8e de finale, Lajovic affrontera l’Autrichien Dominic Thiem (ATP 5/N.4), vainqueur 6-1, 6-4 du Slovaque Martin Klizan (ATP 50).

David Goffin, qui avait atteint les quarts de finale du tournoi monégasque l’année passée, entamait à Monte-Carlo sa saison sur terre battue après avoir été éliminé en 8es de finale à Miami à la fin du mois de mars. Mardi, il a été éliminé au premier tour du double, où il était associé au Français Lucas Pouille. La paire belgo-française s’est inclinée 7-5, 6-2 devant le Brésilien Marcelo Demoliner et le Russe Daniil Medvedev.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. TOPSHOT-CHINA-HEALTH-VIRUS

    Coronavirus en Belgique: «Il ne faut pas céder à la panique, on est prêts»

  2. «
Je suis faite de cette féminité exubérante et révolutionnaire et de quelque chose de méditerranéen qui est plus terrien et ancestral.
»

    Monica Bellucci au «Soir»: «J’ai mis ma beauté au service du cinéma»

  3. Les présidents du PS et du SP.A, Paul Magnette et Conner Rousseau, ont pris part aux vœux de leurs partis et réciproquement. © Belga.

    Les familles politiques unies en apparence dans un pays désuni à l’évidence

La chronique
  • Exclusion vs Réconciliation

    Le lieu n’est pas ici de commenter la décision de la commission de vigilance du Parti socialiste d’exclure Emir Kir. Tout au plus faut-il noter que le bourgmestre de Saint-Josse paie au prix fort le lien qu’il a conservé avec sa communauté d’origine alors que nul ne pourra contester qu’il est un député de qualité et un bourgmestre compétent, très apprécié par ses administrés, bien au-delà de sa communauté d’origine.

    Il apparaît aujourd’hui comme la victime collatérale et symbolique d’une problématique beaucoup plus large qui touche tous les partis. La tentation du double discours est récurrente. Côté cour, il y a le programme politique du parti. Côté jardin, il y a des murmures dissonants qui visent à capter un électorat en le brossant dans le sens du poil, quitte à contredire des...

    Lire la suite

  • Affaire Nethys: parole de consultant, parole d’évangile?

    Quand je serai grand, je ferai consultant » : c’est le tweet d’un de nos confrères de l’Echo, qui publiait ce vendredi les sommes versées par Nethys à McKinsey ces cinq dernières années. C’est la nouvelle présidente d’Enodia, actionnaire de Nethys, la socialiste Julie Fernandez Fernandez, qui révélait les vingt millions d’euros payés au consultant entre 2014 et 2019. Un chiffre qui n’est pas définitif puisque McKinsey est à l’œuvre depuis bien plus longtemps aux côtés des ex-dirigeants liégeois. La présidente...

    Lire la suite