Accident de bus au Portugal: des Allemands parmi les victimes

Accident de bus au Portugal: des Allemands parmi les victimes

Au moins 28 personnes ont été tuées mercredi dans l’accident d’un bus transportant des touristes allemands sur l’île portugaise de Madère, ont annoncé les autorités locales.

>Portugal: au moins 28 morts dans un accident de bus touristique

Sur la cinquantaine de personnes à bord, 11 hommes et 17 femmes sont décédées, a indiqué à la télévision portugaise le maire de la commune de Santa Cruz où a eu lieu l’accident, Filipe Sousa.

Ce bilan a été confirmé par le service régional de la protection civile.

L’accident est survenu à 18H30 locales (17H30 GMT), toujours selon le maire de Santa Cruz.

« D’horribles nouvelles nous arrivent de Madère », a écrit sur Twitter le porte-parole du gouvernement allemand. « Notre plus grande tristesse pour tous ceux qui ont perdu la vie dans l’accident de bus et nos pensées vont vers ceux qui sont blessés », a-t-il ajouté.

Une majorité de victimes allemandes

Contactée par l’AFP un peu plus tôt, l’ambassade d’Allemagne au Portugal avait confirmé qu’il y avait des Allemands parmi les victimes alors que selon des médias locaux, les passagers du bus seraient en majorité des touristes de ce pays.

« Nous savons juste qu’il y a des victimes allemandes(…). Mais nous ne connaissons pour l’instant ni le nom, ni le nombre des victimes », a déclaré à l’AFP la cellule de permanence de l’ambassade.

Le premier ministre portugais Antonio Costa a indiqué sur Twitter avoir contacté la chancelière allemande Angela Merkel pour lui faire part de sa « tristesse ».

« C’est avec une profonde tristesse que j’ai appris le tragique accident survenu à Madère », a écrit sur son compte Twitter le chef du gouvernement socialiste. « Au nom du gouvernement portugais, je présente les plus sincères condoléances à toutes les familles concernées. J’ai eu aussi l’occasion de transmettre toute ma tristesse à la chancelière Angela Merkel en cette heure difficile », a-t-il ajouté.

Aucune information sur la présence de ressortissants belges

Les Affaires étrangères belges ne disposaient dans l’immédiat d’aucune information quant à la présence de ressortissants belges à bord. L’ambassade belge à Lisbonne suit l’évolution de la situation à Madère, a assuré le porte-parole adjoint, Karl Lagatie.

Selon les images diffusées par la télévision portugaise, le bus transportant une cinquantaine de passagers est sorti de la route, effectuant plusieurs tonneaux.

Pour des raisons restant à établir, le chauffeur du bus aurait perdu le contrôle du véhicule, qui est sorti de la route avant de tomber sur une maison bâtie à flanc de colline.

A Lisbonne, le président de la République Marcelo Rebelo de Sousa a annoncé qu’il se rendrait à Madère dans la nuit.

Des équipes de l’institut médico-légal devaient être dépêchées sur place depuis la capitale afin d’aider les autorités de Madère à réaliser les autopsies des victimes

Souvent appelée la « perle de l’Atlantique », Madère accueille chaque année des milliers de touristes attirés par ses paysages volcaniques et son climat doux.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
La manière dont la politique budgétaire reste conçue globalement en Europe privilégie une rigidité qui n’a aucun sens
», dit Paul Magnette. A ses côtés, Olivier Chastel ne dément pas. © Pierre-Yves Thienpont.

    Le face-à-face: Olivier Chastel et Paul Magnette, pas d’accord, pas distants

  2. Manifestations étudiantes ce 21 mai à Alger comme tous les mardis depuis trois mois.

    Algérie: le chef de l’armée tente de mettre la contestation au pas

  3. Chaussée d’Ixelles à Bruxelles, piétons, vélos et bus cohabitent dans un espace semi-piétonnier. © Bruno Dalimonte.

    Les programmes à la loupe: mobilité, gros sous et belles promesses

Chroniques
  • Campagne 2.0: le Vlaams Belang tire son épingle du jeu

    Jusqu’à présent, le moment le plus captivant de la campagne électorale en Flandre a été l’interruption par des activistes climatiques d’un débat électoral entre Guy Verhofstadt, député européen libéral, et Geert Bourgeois, tête de la liste européenne de la N-VA et actuel ministre-président de la Flandre. Ils ont lancé des confettis et des tracts sur les deux hommes politiques, et se sont jetés par terre dès que les agents de la sécurité ont essayé de les écarter du plateau. Après le lancement par la rédaction d’une séquence sur un thème tout à fait différent, les activistes ont été écartés et remis dans les mains de la police. Le débat put reprendre, mais le suspense avait disparu.

    L’insipidité de la campagne électorale en Flandre a, selon moi, plusieurs causes : la proximité des élections précédentes, en octobre dernier, pour le niveau communal, qui à ce moment-là était le premier scrutin depuis plus de quatre ans ; ou encore,...

    Lire la suite

  • Le double combat européen d’Emmanuel Macron

    En politique européenne, vaut-il mieux avoir raison seul, ou avoir un peu moins raison mais en coalisant des forces autour de soi pour faire progresser ses idées ? C’est la question que nous avons posée au président Emmanuel Macron, que beaucoup – y compris ce journal – jugeaient s’être enfermé ces derniers temps dans des positions notoirement minoritaires. Elles ont conféré une image de perdante à la France, particulièrement face à l’Allemagne d’Angela Merkel, sa partenaire que l’on dit beaucoup plus irritée par le président français...

    Lire la suite