Accident de bus à Madère: toutes les victimes sont allemandes, confirme le président portugais

Accident de bus à Madère: toutes les victimes sont allemandes, confirme le président portugais

Toutes les victimes de l’accident d’un bus de touristes qui a fait 28 morts mercredi sur l’île portugaise de Madère sont allemandes, a annoncé le président portugais Marcelo Rebelo de Sousa.

«J’exprime le chagrin et la solidarité de tous les Portugais dans ce moment tragique et surtout le chagrin pour les proches des victimes qui, d’après ce qui m’a été dit, sont toutes allemandes», a-t-il déclaré au micro de la télévision portugaise RTP.

Sur la cinquantaine de personnes à bord, 11 hommes et 17 femmes sont décédées, a indiqué à la télévision portugaise le maire de la commune de Santa Cruz où a eu lieu l’accident, Filipe Sousa.

Ce bilan a été confirmé par le service régional de la protection civile.

L’accident est survenu à 18H30 locales (17H30 GMT), toujours selon le maire de Santa Cruz.

Sortie de route

« D’horribles nouvelles nous arrivent de Madère », a écrit sur Twitter le porte-parole du gouvernement allemand. « Notre plus grande tristesse pour tous ceux qui ont perdu la vie dans l’accident de bus et nos pensées vont vers ceux qui sont blessés », a-t-il ajouté.

Selon les images diffusées par la télévision portugaise, le bus transportant une cinquantaine de passagers est sorti de la route, effectuant plusieurs tonneaux.

Pour des raisons restant à établir, le chauffeur du bus aurait perdu le contrôle du véhicule, qui est sorti de la route avant de tomber sur une maison bâtie à flanc de colline.

A Lisbonne, le président de la République Marcelo Rebelo de Sousa a annoncé qu’il se rendrait à Madère dans la nuit.

Des équipes de l’institut médico-légal devaient être dépêchées sur place depuis la capitale afin d’aider les autorités de Madère à réaliser les autopsies des victimes

Souvent appelée la « perle de l’Atlantique », Madère accueille chaque année des milliers de touristes attirés par ses paysages volcaniques et son climat doux.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les choix très différenciés des électeurs au nord et au sud du pays ne vont pas faciliter les choses.

    Elections 2019: trois constats qui vont compliquer le jeu

  2. 190526Elections

    Elections 2019 : tous les résultats à Bruxelles, en Wallonie et en Flandre (carte interactive)

  3. ELECTIONS EVENING VLAAMS BELANG-GA3DN99OL.1

    Elections 2019: percée du Vlaams Belang, le retour des démons extrémistes

Chroniques
  • Le Pen et Macron peuvent remercier les «gilets jaunes»

    Eh bien voilà, le verdict est tombé. Du grand maelström des « gilets jaunes » n’émerge qu’un seul grand vainqueur, le Rassemblement National flanqué d’un petit vainqueur : le macronisme. Et tout le reste, à l’exception, comme partout, des écologistes, plonge. Jean-Luc Mélenchon, qui se voulait la locomotive de la révolte, est celui qui plonge le plus (il perd 14 points et près des deux tiers de son électorat en deux ans, du presque jamais vu !), alors qu’Emmanuel Macron, miraculeusement, bien que devancé de moins de 1 % ne régresse, en deux ans, que de 1,4 point.

    Le PS réussit l’exploit d’enregistrer un résultat légèrement moindre que celui dont on pensait qu’il était impossible de faire pire.

    Quant à LR (la droite conservatrice), malgré un important soutien médiatique, elle perd 11,5 points par rapport au score de François Fillon qui, déjà, à cause du « poids des affaires » qui l’éclaboussaient, avait été jugé calamiteux. Un désastre ! Elle s’était dotée, cette droite, d’un assez bon chef de file, François-...

    Lire la suite