Festival de Cannes: les frères Dardenne sélectionnés pour la 8e fois avec leur film «Le Jeune Ahmed» (vidéo)

© Reuters
© Reuters

Les organisateurs du 72e Festival de Cannes ont dévoilé ce jeudi la liste des films et des stars qui auront rendez-vous sur la Croisette du 14 au 25 mai. La sélection a été présentée vers 11h à Paris, lors d’une conférence de presse en présence du président du festival, Pierre Lescure, et de son délégué général, en charge de la sélection, Thierry Frémaux. Pour la huitième fois sélectionnés, les frères Dardenne font leur grand retour sur la Croisette avec « Le Jeune Ahmed », un film sur la radicalisation islamique d’un jeune Belge.

Les frères Dardenne tenteront de décrocher la Palme d’Or face à Pedro Almodovar, Arnaud Desplechin, Ken Loach ou encore Terrence Malick. Habitués des marches, les deux cinéastes ont déjà obtenu deux Palmes d’Or pour « Rosetta » et « L’Enfant ».

► Pourquoi les films des frères Dardenne sont faits pour Cannes

Une vingtaine de films au total, venant du monde entier, sont en compétition pour la Palme d’or, que devra attribuer un jury présidé par le cinéaste mexicain Alejandro Gonzalez Iñarritu, aux côtés de films projetés hors compétition, en séances spéciales ou dans la section parallèle « Un certain regard ».

Un film de la compétition était d’ores et déjà connu : celui qui fera l’ouverture, « The Dead Don’t Die » de Jim Jarmusch, avec Bill Murray, Adam Driver, Tilda Swinton et une horde de zombies emmenés par Iggy Pop et Tom Waits.

La coproduction belge « Sibyl », avec Virginie Efira, en compétition

La coproduction belge « Sibyl » de la Française Justine Triet, qui met entre autres en scène Virginie Efira, sera également présentée en compétition.

Le long-métrage, qui réunit également à l’écran Adèle Exarchopoulos, Gaspard Ulliel, Niels Schneider et Sandra Hüller, est centré sur Sibyl, une romancière reconvertie en psychanalyste. Poussée par le désir d’écrire à nouveau, elle se résout à quitter la majorité de ses patients. Alors qu’elle manque d’inspiration, une jeune femme la contacte et la supplie de la recevoir.

Le film est coproduit par la société belge Scope Pictures.

Voici les films en lice pour décrocher la Palme d’Or :

« The Dead Don’t Die » – Jim Jarmusch

« Douleur et Gloire » – Pedro Almodovar

« Le Traître » – Marco Bellocchio

« The Wild Goose Lake » – Diao Yinan

« Parasite » – Bong Joon Ho

« Le Jeune Ahmed » – Jean-Pierre et Luc Dardenne

« Roubaix, une lumière » – Arnaud Desplechin

« Atlantique » – Mati Diop

« Matthias et Maxime » – Xavier Dolan

« Little Joe » – Jessica Hausner

« Sorry we missed you » – Ken Loach

« Les Misérables » – Ladj Ly

« Une vie cachée » – Terrence Malick

« Bacurau » – Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles

« La Gomera » – Corneliu Porumboiu

« Frankie » – Ira Sachs

« Portrait de la jeune fille en feu » – Céline Sciamma

« It must be heaven » – Elia Suleiman

« Sibyl » – Justine Triet

Les films hors compétition

« Les plus belles années d’une vie » – Claude Lelouche

« Rocketman » – Dexter Fletcher

« Too old to die young » – Nicolas Winding Refn

« Diego Maradona » – Asif Kapadia

« La belle époque » – Nicolas Bedos

Revivez le direct

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Ce sera avec le PS sans la N-VA ou avec la N-VA sans le PS
» avait dit Elio Di Rupo.

    Elections 2019: la Belgique sera-t-elle ingouvernable?

  2. Sept modèles se détachent, identifiés sur la base de possibles rapports de forces au soir du 26 mai, et au départ de l’échiquier politique francophone.

    De gauche à droite, sept coalitions peuvent émerger après les élections

  3. Le bureau de vote de Limal © Belga

    Elections 2019: les 15 enjeux du triple scrutin

Chroniques
  • Campagne 2.0: le Vlaams Belang tire son épingle du jeu

    Jusqu’à présent, le moment le plus captivant de la campagne électorale en Flandre a été l’interruption par des activistes climatiques d’un débat électoral entre Guy Verhofstadt, député européen libéral, et Geert Bourgeois, tête de la liste européenne de la N-VA et actuel ministre-président de la Flandre. Ils ont lancé des confettis et des tracts sur les deux hommes politiques, et se sont jetés par terre dès que les agents de la sécurité ont essayé de les écarter du plateau. Après le lancement par la rédaction d’une séquence sur un thème tout à fait différent, les activistes ont été écartés et remis dans les mains de la police. Le débat put reprendre, mais le suspense avait disparu.

    L’insipidité de la campagne électorale en Flandre a, selon moi, plusieurs causes : la proximité des élections précédentes, en octobre dernier, pour le niveau communal, qui à ce moment-là était le premier scrutin depuis plus de quatre ans ; ou encore,...

    Lire la suite

  • Avis aux partis: lundi, la campagne, c’est fini!

    Ce dimanche, la parole est aux électeurs. A ceux qui pensent que le vote ne sert à rien, ce rappel très utile : le soir des élections, ce sont les résultats que chaque parti scrutera avec angoisse. C’est la mathématique qui désigne les vainqueurs et qui prend une claque, au nord comme au sud du pays. Aucun jeu n’est fait et les votes exprimés peuvent bouleverser les cartes et rendre des alliances si pas impossibles, difficiles ou illégitimes. Il y a toujours des surprises les soirs d’élections, et ce sont les citoyens qui les...

    Lire la suite