Ligue 1: le PSG enfin titré ce dimanche ?

©Photonews
©Photonews

Les Parisiens, après trois ratés, espèrent enfin fêter leur titre de champion de France contre Monaco dimanche (21h00) en clôture de la 33e journée de Ligue 1, qui verra Lyon, sous la menace de Saint-Etienne, disputer contre Angers son premier match depuis l’officialisation du départ de Bruno Genesio en fin de saison.

Le Paris SG, décimé par les blessures, n’avance plus : les joueurs de Thomas Tuchel n’ont pris qu’un point en trois matches de Ligue 1 après leur nouveau revers 3-2 à Nantes et restent sur deux défaites deux rangs. Une première depuis novembre 2011.

Certes, le titre ne pourra pas leur échapper : il leur suffit de deux points d’ici la fin de la saison pour être officiellement champions. Un seul ferait même l’affaire compte tenu de leur différence de but colossale. Et si son dauphin Lille ne gagne pas à Toulouse quelques heures plus tôt, le club de la capitale peut décrocher son 8e championnat de France avant même de fouler la pelouse du Parc dimanche.

Déclic attendu chez les Gones

Il y retrouvera une équipe de Monaco au ralenti depuis trois matches (2 nuls, une défaite) mais habituée aux coups d’éclat contre les « gros » depuis le retour de Leonardo Jardim : victoire 1-0 à Lille, il y a un mois, et 2-0 contre Lyon, fin février.

L’OL (3e) justement reste sur trois défaites consécutives en comptant l’élimination en Coupe de France contre Rennes qui a précipité le départ de Bruno Genesio en fin de saison.

Pour le premier match depuis l’officialisation de cette décision samedi, un déclic des « Gones » est attendu contre Angers vendredi (20h45). Sous peine de voir leur rival Saint-Etienne, 4e à trois points, se rapprocher du podium en cas de victoire à Reims dimanche (17h00).

La troisième place de Lyon, la dernière qualificative pour la Ligue des champions, serait alors en grand danger.

Et Marseille, qui n’accuse que 5 longueurs de retard sur l’équipe de Bruno Genesio, se verrait bien se mêler à la lutte pour la C1. Pour les Olympiens, cela passera par une victoire samedi (17h00) à Guingamp, classé 19e à un point du barragiste Dijon (18e).

Programme des matches de la 33e journée :

Vendredi 19 avril :

(19h00) Dijon – Rennes

(20h45) Lyon – Angers

Samedi 20 avril :

(17h00) Guingamp – Marseille

(20h00) Nice – Caen

Nîmes – Bordeaux

Strasbourg – Montpellier

Dimanche 21 avril :

(15h00) Nantes – Amiens

Toulouse – Lille

(17h00) Reims – Saint-Etienne

(21h00)Paris-SG – Monaco

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Victor Osimhen a inscrit deux buts absolument somptueux.

    Par Maxime Stévenne

    Charleroi

    SC Charleroi: Victor Osimhen plus fort qu’Ezekiel

  • ©News

    Par Benjamin Helson

    Charleroi

    Le Sporting de Charleroi est à nonante minutes de l’Europe

  • ©News

    Par Cédric Martin

    Charleroi

    Les bulletins des Zèbres: un Osimhen cinq étoiles offre la finale

 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. IN_SS_2405migraine (2)

    Tous les maux de tête sont-ils des migraines?

  2. Dick Rodgers, 71 ans, milite en faveur de l’Europe, en terres pro-Brexit.

    Royaume-Uni: les élections européennes au Royaume-Uni fleurent bon la désillusion des citoyens

  3. Brad Pitt, Quentin Tarantino, Margot Robbie et Leonardo DiCaprio ont rendu fous les festivaliers, journalistes, photographes, cinéphiles.

    Brad Pitt à Cannes: «En août 1969, Hollywood a perdu son innocence»

Chroniques
  • Campagne 2.0: le Vlaams Belang tire son épingle du jeu

    Jusqu’à présent, le moment le plus captivant de la campagne électorale en Flandre a été l’interruption par des activistes climatiques d’un débat électoral entre Guy Verhofstadt, député européen libéral, et Geert Bourgeois, tête de la liste européenne de la N-VA et actuel ministre-président de la Flandre. Ils ont lancé des confettis et des tracts sur les deux hommes politiques, et se sont jetés par terre dès que les agents de la sécurité ont essayé de les écarter du plateau. Après le lancement par la rédaction d’une séquence sur un thème tout à fait différent, les activistes ont été écartés et remis dans les mains de la police. Le débat put reprendre, mais le suspense avait disparu.

    L’insipidité de la campagne électorale en Flandre a, selon moi, plusieurs causes : la proximité des élections précédentes, en octobre dernier, pour le niveau communal, qui à ce moment-là était le premier scrutin depuis plus de quatre ans ; ou encore,...

    Lire la suite

  • Le double combat européen d’Emmanuel Macron

    En politique européenne, vaut-il mieux avoir raison seul, ou avoir un peu moins raison mais en coalisant des forces autour de soi pour faire progresser ses idées ? C’est la question que nous avons posée au président Emmanuel Macron, que beaucoup – y compris ce journal – jugeaient s’être enfermé ces derniers temps dans des positions notoirement minoritaires. Elles ont conféré une image de perdante à la France, particulièrement face à l’Allemagne d’Angela Merkel, sa partenaire que l’on dit beaucoup plus irritée par le président français...

    Lire la suite