Accueil Monde France

Notre-Dame: les pompiers, ces «héros» salués par Macron, qui ont risqué leur vie pour sauver la cathédrale

Emmanuel Macron a salué le travail exemplaire des pompiers qui ont réussi à sauver les deux tours de Notre-Dame au péril de leur vie.

Temps de lecture: 3 min

Emmanuel Macron a salué jeudi le courage des pompiers et personnels mobilisés pour sauver Notre-Dame, « exemplaires » sous le regard du « monde tout entier », trois jours après le gigantesque incendie de la cathédrale, en pleine Semaine sainte.

« Merci à vous qui avez pris tous les risques (…) Le pays et le monde tout entier nous ont regardés et vous avez été exemplaires », a déclaré le chef de l’État devant 250 pompiers de Paris ainsi que des pompiers franciliens, des policiers, des membres de la Croix Rouge et de la Protection civile, réunis à la mi-journée dans la salle des fêtes de l’Elysée.

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a raconté au Soir le travail remarquable des pompiers, « ces héros ». Elle gardera de cette nuit-là le souvenir de la maîtrise, du savoir-faire et de l’abnégation des pompiers, nous raconte-t-elle.

« On ne sait pas si les pompiers vont redescendre »

« Nous étions dans l’une des salles de la Préfecture de police. Il y avait le président de la République, le Premier ministre, Monseigneur Aupetit, l’archevêque de Paris, monseigneur Chauvet, le recteur de Notre-Dame. Le général Gallet, à la tête des sapeurs – pompiers, nous a montré un schéma. C’était son diagnostic de l’incendie. Il nous a dit : « Pour sauver les tours, il faut faire monter dix hommes. Mais il y a un risque. On ne sait pas s’ils vont redescendre. D’un côté, il y a le feu. De l’autre côté, le vide ». Un moment terrible, explique la maire de Paris. Et puis la décision, celle de faire confiance.

« Beaucoup d’angoisse »

« C’était un moment terrible. Plus personne n’a parlé. Tout le monde lui a fait confiance. Il l’a présentée. Puis il a sollicité l’autorisation, comme toujours quand on engage la vie des hommes. Il l’a fait avec une très grande délicatesse, un très grand professionnalisme. On gardera tous ce moment-là en tête. Son visage et celui de chacun, dans une espèce de recueillement. Après on est allé sur le parvis, au poste de commandement. On avait les images des drones de la Préfecture. Elles ont beaucoup servi pour savoir à quel endroit il fallait intervenir pour stopper la progression du feu, notamment sur la tour Nord. On a suivi ces images avec beaucoup d’angoisse. J’étais avec Monseigneur Chauvet. Il ne pouvait pas regarder les images du drone. C’était trop violent. Mais le diagnostic du général était le bon. Grâce à lui, les pompiers ont pu bloquer la progression de l’incendie vers la tour Nord. C’était extrêmement périlleux. Mais ils y sont allés et ils ont gagné. »

À lire aussi Anne Hidalgo r au «Soir»: «On ne va pas se plaindre des mécènes»

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs