Les supporters du Standard plus que jamais présents: Sclessin affichera complet pour la réception de Genk

@News
@News

Le match au sommet de la 5e journée des Playoffs 1, vendredi à 20h30, entre le Standard et Genk se jouera dans un stade de Sclessin rempli. Le Standard a en effet communiqué jeudi qu’il n’y a plus de ticket disponible pour cette rencontre.

La semaine dernière, le Standard menait 2-0 contre Anderlecht lorsque le match a été arrêté définitivement en raison de jets de fumigènes par les supporters bruxellois. En attendant l’officialisation du résultat, le Standard est quatrième avec 33 points, alors que Genk, vainqueur 3-1 du choc contre le FC Bruges dimanche dernier, est en tête (41 points). Il s’agit donc d’une des dernières occasions pour les Liégeois de se relancer dans la course au titre.

Le Standard jouera encore deux matchs à domicile, contre La Gantoise (vendredi 10 mai à 20h30) et le FC Bruges (jeudi 16 mai à 20h30).

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Les Zèbres finissent en tête de leur groupe avec 22 points sur 30.

    Par Benjamin Helson

    Charleroi

    Charleroi a idéaliement préparé son match contre Courtrai

  • Sébastien Pocognoli face à Ndongala, l’ancien Rouche de Genk.

    Par Didier Schyns

    Standard

    Sébastien Pocognoli: «Cette 3e place change pas mal de choses»

  • SOCCER JPL PO1 D10 KAA GENT VS RSC ANDERLECHT

    Par Guillaume Raedts

    Anderlecht

    Playoffs 1: il n’y aura pas eu de miracle pour Anderlecht

 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©Belga

    Les coulisses du retour de Vincent Kompany à Anderlecht

  2. Oulare et les Rouches n’ont eu que peu d’occasions à Genk dimanche.

    Le Standard en Europe sans passer par la case «barrage»

  3. La Belge Sylvia Huang se produira ce lundi.

    Dernière ligne droite pour les finalistes du Reine Elisabeth

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite