Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche: «Rétablir les auteurs et les journalistes dans leurs droits»

Auteurs, autrices, journalistes… ont été spoliés de 15 millions d’euros en trente mois sur leurs droits de reprographie. Ils en appellent au Parlement pour corriger cette injustice, mercredi 24 avril, lors de la dernière séance plénière de la législature.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Nous sommes auteurs et autrices de littérature, de bandes dessinées, d’œuvres pour la jeunesse, de manuels scolaires, nous sommes journalistes.

Nous vivons essentiellement, pour la plupart d’entre nous, de notre travail d’écriture et de dessin.

Nous sommes à l’origine d’une activité économique importante, artistique et culturelle, éducative.

Nos ouvrages s’exportent et contribuent au rayonnement du pays.

Nous sommes privés injustement de rémunérations dont nous avons besoin.

En 2016, nous avons été privés, du fait de décisions précipitées et mal fondées, de 30 % à 50 % de nos revenus de reprographie et de copie privée, qui pourtant contribuent de façon substantielle à nos revenus chaque année de manière plus importante.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs