Rapport Mueller: un puissant élu démocrate relève des «preuves inquiétantes» que Trump a entravé la justice

Rapport Mueller: un puissant élu démocrate relève des «preuves inquiétantes» que Trump a entravé la justice

Un puissant démocrate du Congrès américain, Jerry Nadler, a affirmé jeudi que le rapport du procureur Robert Mueller démontrait que le président américain Donald Trump avait fait obstruction à l’enquête russe.

>Rapport Mueller: «Je suis foutu», déclarait Trump à l’annonce de l’ouverture de l’enquête russe

«Même dans sa version incomplète, le rapport Mueller met en évidence des preuves inquiétantes montrant que le président Trump a fait entrave à la justice», écrit M. Nadler, chef de la puissante commission judiciaire de la Chambre des représentants, qui a le pouvoir de lancer des enquêtes parlementaires.

«Il revient désormais au Congrès de tenir le président pour responsable de ses actions», a ajouté M. Nadler.

Après 22 mois d’enquête sur l’ingérence russe dans l’élection présidentielle américaine de 2016 et les soupçons de collusion entre l’équipe du républicain Donald Trump et Moscou, le procureur spécial Robert Mueller a conclu qu’il n’y avait pas eu entente entre ces derniers.

Il n’a en revanche pas blanchi le tempétueux milliardaire des soupçons d’entrave à la justice, dans son rapport publié jeudi après avoir été expurgé des informations confidentielles.

C’est sur ce dernier point que les démocrates ont surtout réagi, plus de deux heures après la publication du compte-rendu de l’enquête.

Une procédure d’ « impeachment » vouée à l’échec

«Une chose est claire», ont affirmé les chefs démocrates du Congrès Nancy Pelosi et Chuck Schumer: «Le rapport Mueller semble contredire la conclusion» du ministre de la Justice Bill Barr, selon lequel il n’y a pas matière à poursuivre Donald Trump pour entrave à la justice.

Les démocrates ont demandé au procureur Mueller de témoigner devant la Chambre des représentants d’ici le 23 mai. Bill Barr a déclaré qu’il ne s’y opposerait pas.

Alors que Donald Trump crie victoire, s’estimant totalement exonéré, les démocrates du Congrès semblent ainsi vouloir maintenir le cap de leurs enquêtes parlementaires.

Mais les chefs écartent encore la perspective d’une procédure de destitution, ou «impeachement», qui serait pour l’instant vouée à l’échec compte tenu de la majorité républicaine au Sénat et du soutien solide au président dans son camp.

Du côté des candidats démocrates à la présidentielle de novembre 2020, les réactions ont été plus diffuses dans les premières heures.

Certains prétendants à la Maison Blanche comme Bernie Sanders n’avaient toujours pas réagi publiquement plusieurs heures après la publication du rapport. Mais le sénateur indépendant a en revanche tweeté sur le problème de dette des étudiants et sur la Corée du Nord.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Mais je pense qu’on sort de certains livres différents de ce qu’on était en y entrant.
»

    Boris Cyrulnik au «Soir»: «Rien n’est plus vrai que la fiction»

  2. d-20171010-3HCC2E_high

    Le «Salvator Mundi», victime de la «course à l’armement artistique»?

  3. Le service d’aide aux victimes, gratuit, est accessible aux jurés d’assises, qui y sont orientés à leur demande.

    Assassinat de Valentin: «la perte de l’innocence» face à l’horreur

Chroniques
  • Communisme et fascisme, même combat, même bilan?

    Que les mouvements de gauche extrême (Mélenchon, Podemos, PTB…) inquiètent certains, c’est logique : leurs programmes proposent une taxation des plus hauts revenus, la sortie des traités internationaux, bref, un virage à gauche toute d’une politique dans les pays européens qui, même avec des gouvernements socialistes, est majoritairement libérale depuis très longtemps. Une politique qui a lentement mais sûrement mis à mal les services publics, renforcé les grandes fortunes, favorisé les entreprises multinationales et creusé les disparités de revenus, en érodant sans cesse la classe moyenne. Que ces programmes soient partiellement irréalistes, c’est une vérité qui frappe l’ensemble des programmes de campagne ; mais nul ne peut nier qu’ils mettent le doigt sur des injustices réelles (l’absence de taxation sérieuse des multinationales, les disparités sociales, la précarisation des plus faibles…).

    Le cordon sanitaire

    Il n’empêche, nombreux sont celles et ceux qui appellent à un boycott de ces partis...

    Lire la suite

  • Tension dans le Golfe: mais qui met donc de l’huile sur le feu?

    Après des attaques contre trois pétroliers il y a un mois, ce jeudi c’est un méthanier japonais et un pétrolier norvégien qui ont subi d’importants dommages après avoir été les cibles d’attaques non revendiquées. Cette tension exacerbée est aussi à l’origine d’une flambée des prix de l’or noir…

    Mais qui a attaqué ces navires marchands ? En mai comme cette semaine, les Etats-Unis et notamment un certain Donald Trump...

    Lire la suite