Assita Kanko, candidate aux élections européennes: «La N-VA n’a rien contre les Francophones»

©Sylvain Piraux/Le Soir
©Sylvain Piraux/Le Soir

Ce vendredi, l’invité de L’Interview, sur LN24 était Assita Kanko, deuxième sur la liste N-VA à l’Europe. Interviewée par Stéphane Rosenblatt, la politique explique pourquoi les Francophones doivent faire confiance à Jan Jambon, qui se présente clairement comme candidat Premier ministre, qui dit aux Francophones : « N’ayez pas peur, ayez confiance ». Parce que comment faire confiance à un homme qui prône le confédéralisme et la séparation entre les Francophones et les Flamands ?

► Stéphane Rosenblatt de retour devant la caméra

« Ca me semble tellement évident qu’il faut faire confiance à Jan Jambon en tant que Premier ministre parce que c’est un homme responsable, un homme d’Etat, qui a eu l’occasion de le prouver. D’ailleurs dans les sondages on le voit et moi je voterai un million de fois pour lui en tant que Premier ministre », commence par expliquer Assita Kanko.

L’objectif est clair pour la politique : « Pourquoi choisir Jan Jambon et pourquoi choisir la N-VA ? Parce qu’avec nous c’est moins de taxes, c’est plus de jobs et c’est moins de problèmes comme ceux que le PS est en train de créer régulièrement en Wallonie et à Bruxelles, plus d’émancipation. »

« Je n’ai pas découvert le confédéralisme sur le tas en arrivant à la N-VA. On a des différences assez profondes sur la vision politique et la manière de gérer la chose publique. Il s’agit d’une question de politique. Jan Jambon l’a répété lui-même, la Flandre et la N-VA n’ont rien contre les Francophones, contre les Wallons, c’est vraiment une propagande anti-N-VA qui veut installer cette idée. Mais en réalité ce qu’on veut c’est une bonne gouvernance et les chiffres le montrent aussi. En Flandre, c’est très bien géré, au niveau fédéral, il y a eu beaucoup de progrès avec la N-VA au gouvernement. On voit bien quand vous regardez le programme d’Ecolo ou que vous regardez ce que le PS veut faire, c’est faire une politique qui coûte cher aux autres. C’est encourager les gens à ne pas travailler et c’est punir ceux qui travaillent, punir les classes moyennes », insiste Assita Kanko.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les membres du Jury de Cannes, présidé par Alejandro Gonzalez Inarritu © AFP

    Le Palmarès du 72e festival de Cannes donne l’impression de ne vouloir froisser personne!

  2. POLITICS ELECTIONS DEFI MEETING

    Elections 2019: les coulisses de la campagne en 7 anecdotes

  3. © Pierre-Yves Thienpont.

    #MaPremièreCampagne: pourquoi j’adore voter

Chroniques
  • «En entreprises»: le pluriel est-il de mise?

    « En » et « dans »

    «  Des formations zéro faute en entreprises  » titrait, le 8 avril dernier, votre quotidien favori dans sa version « papier ». S’ensuivirent les doléances d’une lectrice qui se disait très étonnée à la lecture de ce titre. Qu’est-ce qui a pu choquer dans la formule incriminée ? Le caractère trop ambitieux de l’objectif « zéro faute » ? Point du tout ! C’est la marque du pluriel au nom entreprises. Pourtant, ces formations ne sont pas destinées à une seule entreprise, mais à plusieurs ; elles seront dispensées dans les entreprises. Pour des formations zéro faute, un bref retour sur le couple en / dans les peut s’avérer utile.

    L’emploi de la préposition en pour introduire un complément de lieu est d’usage général en français : travailler en usine, croupir en prison, s’éclater en boîte, servir en salle, entrer en conclave. Dans ces expressions, il...

    Lire la suite

  • Avis aux partis: lundi, la campagne, c’est fini!

    Ce dimanche, la parole est aux électeurs. A ceux qui pensent que le vote ne sert à rien, ce rappel très utile : le soir des élections, ce sont les résultats que chaque parti scrutera avec angoisse. C’est la mathématique qui désigne les vainqueurs et qui prend une claque, au nord comme au sud du pays. Aucun jeu n’est fait et les votes exprimés peuvent bouleverser les cartes et rendre des alliances si pas impossibles, difficiles ou illégitimes. Il y a toujours des surprises les soirs d’élections, et ce sont les citoyens qui les...

    Lire la suite