IJsboerke et Jules Destrooper menacés d’empoisonnement: le parquet fédéral enquête sur des actes de chantage

IJsboerke et Jules Destrooper menacés d’empoisonnement: le parquet fédéral enquête sur des actes de chantage

Le parquet fédéral a confirmé vendredi qu’une enquête est en cours concernant un ou plusieurs individus qui tentent de faire chanter des entreprises alimentaires, confirmant ainsi une information de Het Nieuwsblad, Het Belang van Limburg, Gazet van Antwerpen et De Standaard. Au cours de ces dernières semaines, des personnes ont envoyé plusieurs courriers contenant de la poudre à des entreprises alimentaires belges et étrangères pour tenter de leur extorquer de l’argent.

► Les entreprises IJsboerke, Jules Destrooper, Lavazza et Ferrero menacées d’empoisonnement par un maître chanteur

Le producteur de café italien Lavazza, l’entreprise agroalimentaire Ferrero ou encore le producteur de glace IJsboerke et la biscuiterie Jules Destrooper ont reçu au cours des dernières semaines une lettre contenant de la poudre. Dans celle-ci, le ou les auteurs exigent aux entreprises de faire un dépôt de 300.000 euros en bitcoins (cryptomonnaie).

Une substance toxique

Le ou les maîtres-chanteurs menacent les entreprises d’empoisonner leurs produits avec de l’oléandrine, une substance toxique pouvant causer une insuffisance cardiaque, si elles ne se conforment pas à cette exigence avant le 20 mai prochain.

« Il est vrai qu’un certain nombre de lettres de menaces ont été envoyées depuis la Belgique à des entreprises de toute l’Europe occidentale », a commenté vendredi Eric Van Der Sypt, porte-parole du parquet fédéral, ajoutant qu’une enquête est en cours.

Le procureur fédéral n’a pas souhaité commenter d’éventuels indices à propos des suspects.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©Belga

    Les coulisses du retour de Vincent Kompany à Anderlecht

  2. Oulare et les Rouches n’ont eu que peu d’occasions à Genk dimanche.

    Le Standard en Europe sans passer par la case «barrage»

  3. La Belge Sylvia Huang se produira ce lundi.

    Dernière ligne droite pour les finalistes du Reine Elisabeth

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite