L’activiste belge Anuna De Wever à Rome pour une manifestation pour le climat: «Poursuivons la lutte»

Anuna De Wever aux côté de Greta Thunberg à Rome © Photo News
Anuna De Wever aux côté de Greta Thunberg à Rome © Photo News

Des milliers de personnes ont manifesté vendredi à Rome aux côtés des militantes Greta Thunberg et Anuna De Wever en faveur du climat. « Nous allons poursuivre notre lutte en faveur de notre futur » a ainsi déclaré la jeune Suédoise sur la Piazza de Popolo. « Des semaines ou des mois ne suffiront pas. Cela prendra des années pour changer quelque chose », a-t-elle ajouté.

« Nous sauverons la planète avec Greta »

« Nous sauverons la planète avec Greta », ont notamment scandé les quelque 25.000 manifestants parmi lesquels de nombreux jeunes mais aussi des adultes, selon une estimation d’une porte-parole du mouvement Fridays for Future.

« Nous ne sommes pas descendus dans la rue pour que les adultes prennent des selfies avec nous ou nous disent qu’ils admirent ce que nous faisons », a lancé l’adolescente. « Nous faisons cela pour réveiller les adultes », a-t-elle insisté sur la célèbre Place du Peuple, en plein cœur de la capitale italienne.

Manifestation à Rome pour le climat © Photo News
Manifestation à Rome pour le climat © Photo News

Certains jeunes ont marqué leur engagement pour la planète en pédalant sur des vélos, produisant ainsi l’électricité du podium et de ses haut-parleurs.

Manifestation à Rome pour le climat © Photo News
Manifestation à Rome pour le climat © Photo News

L’activiste belge Anuna De Wever qui accompagnait Greta Thunberg s’est également adressée à la foule. « L’atmosphère ici à Rome est vraiment très bonne. Des actions ne sont pas seulement menées à Rome mais également à Milan », a-t-elle ainsi souligné.

« Poursuivre jusqu’aux élections »

La jeune Belge a également fait référence à Martin Luther King au cours de son allocution. « J’ai dit aux gens qu’il était important que nous poursuivions notre lutte. C’est également le message que j’ai lancé aux jeunes en Belgique que nous devions continuer jusqu’aux élections. » Anuna De Wever devait ensuite regagner la Belgique tandis que Greta Thunberg était attendue à Londres.

Le mouvement Fridays for Future se bat pour le climat et bénéficie d’un important soutien en Italie. Parmi ses revendications figurent un abandon rapide des énergies fossiles comme le charbon, le pétrole et le gaz, l’arrêt des subventions octroyées aux sources d’énergies polluantes et davantage d’investissements dans les énergies renouvelables telles que le soleil et le vent.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pour la première fois depuis des temps immémoriaux, on aura vu un vrai mouvement citoyen bousculer totalement l’agenda politique et imposer le thème du climat. © Photo News.

    Elections 2019: non, cette campagne n’était pas ennuyeuse

  2. © Photo News

    Elections 2019: les programmes des partis à la loupe

  3. liste citoyenne

    Elections 2019: les mouvements citoyens vont-ils exister?

Chroniques
  • «En entreprises»: le pluriel est-il de mise?

    « En » et « dans »

    «  Des formations zéro faute en entreprises  » titrait, le 8 avril dernier, votre quotidien favori dans sa version « papier ». S’ensuivirent les doléances d’une lectrice qui se disait très étonnée à la lecture de ce titre. Qu’est-ce qui a pu choquer dans la formule incriminée ? Le caractère trop ambitieux de l’objectif « zéro faute » ? Point du tout ! C’est la marque du pluriel au nom entreprises. Pourtant, ces formations ne sont pas destinées à une seule entreprise, mais à plusieurs ; elles seront dispensées dans les entreprises. Pour des formations zéro faute, un bref retour sur le couple en / dans les peut s’avérer utile.

    L’emploi de la préposition en pour introduire un complément de lieu est d’usage général en français : travailler en usine, croupir en prison, s’éclater en boîte, servir en salle, entrer en conclave. Dans ces expressions, il...

    Lire la suite

  • Un an de RGPD. Et de culture numérique européenne

    Le 25 mai 2018 entrait en vigueur l’un des textes majeurs de cette législature européenne : le RGPD. Né dans la douleur, quelques mois après le traumatisme Cambridge Analytica, ce Règlement général sur la protection des données affichait haut et fort ses ambitions. En gros : réguler l’usage de ce nouveau carburant de l’économie numérique. Et empêcher ses acteurs de fouiller indûment dans les tiroirs de notre intimité. Le RGPD consacrait en quelque sorte un droit bétonné depuis 1948, celui du respect de la vie privée....

    Lire la suite