Patients âgés enfermés dans des cagibis, postures humiliantes…: les hôpitaux d’Anvers sur la sellette

Photo prétexte pour illustrer les patient en gériatrie © Le Soir/Pierre-Yves Thienpont
Photo prétexte pour illustrer les patient en gériatrie © Le Soir/Pierre-Yves Thienpont

De nombreux patients des services de gériatrie du réseau hospitalier anversois ZNA et des membres de leur famille se sont plaint de « mauvais traitements », rapporte vendredi le journal Het Laatste Nieuws, qui évoque plus d’une centaine de témoignages en ce sens. Le réseau ZNA, qui compte 2.500 lits, a indiqué dans une réaction prendre au sérieux les plaintes et mener une enquête interne.

Les témoignages évoquent des patients enfermés dans des cagibis, des patients qui pouvaient être aperçus dans des postures humiliantes aux toilettes ou encore des boutons d’appel d’urgence qui ne leur étaient pas accessibles.

Le CEO du réseau hospitalier anversois, Wouter De Ploey, dit prendre ces témoignages au sérieux. « J’ai beaucoup de respect pour notre personnel soignant qui s’investit chaque jour mais il y a parfois des circonstances qui font que les choses ne se passent pas comme elles le devraient et nous devons en tirer les leçons ».

Le responsable souligne que sur un million de contacts avec des patients en 2018, 1.024 plaintes sont parvenues, dont seulement 41 visaient les services de gériatrie. De son côté, le président du réseau hospitalier, Fons Duchateau (N-VA), appelle quiconque qui souhaiterait signaler une plainte à se tourner vers le service de médiation du ZNA, qui fonctionne indépendamment de la direction.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Gériatrie|Patient|Anvers (prov. d'Anvers)
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. belgaimage-144047934-full

    Grand Baromètre: les Belges ne veulent pas d’un Premier ministre N-VA

  2. © Pierre-Yves Thienpont.

    Charles Michel, cinq ans au four et au moulin

  3. On ne parle encore de pénurie dans les fonctions de directeur mais d’un vrai souci de recrutement pour de nombreux pouvoirs organisateurs. © René Breny.

    Le blues des directeurs et directrices d’école

Chroniques
  • Comment on passe de l’extrême gauche à l’extrême droite

    Je crois l’avoir déjà relevé dans ces colonnes : la convergence à laquelle on a assisté, à l’occasion du mouvement des «  gilets jaunes  », entre extrême droite et extrême gauche, constitue l’un des phénomènes les plus significatifs (et les plus lourds de conséquences) de l’après-guerre en France.

    On en constate déjà les résultats. Un cadre élu du mouvement de Jean-Luc Mélenchon, La France Insoumise, vient d’annoncer son ralliement au Rassemblement National de Marine Le Pen. Surtout, un sondage publié par Le Figaro révèle que 36 % des électeurs de Mélenchon (contre 4 % il y a cinq ans) ont une bonne opinion de la patronne de l’extrême droite.

    Déjà, et cela passa presque inaperçu, un ancien...

    Lire la suite

  • Personne ne devrait souhaiter une guerre avec l’Iran

    Des bruits de bottes dans le Golfe ? L’expression a presque trente ans et, pourtant, elle conserve plus que jamais sa pertinence. On dira pour le moment « guerre des mots » ou « guerre froide ». La dernière crise, due au zèle une fois encore intempestif de Donald Trump, concerne évidemment l’Iran des ayatollahs. Après des années d’âpres négociations, ce pays avait signé en 2015 un accord international sur le contrôle de ses activités...

    Lire la suite