Patients âgés enfermés dans des cagibis, postures humiliantes…: les hôpitaux d’Anvers sur la sellette

Photo prétexte pour illustrer les patient en gériatrie © Le Soir/Pierre-Yves Thienpont
Photo prétexte pour illustrer les patient en gériatrie © Le Soir/Pierre-Yves Thienpont

De nombreux patients des services de gériatrie du réseau hospitalier anversois ZNA et des membres de leur famille se sont plaint de « mauvais traitements », rapporte vendredi le journal Het Laatste Nieuws, qui évoque plus d’une centaine de témoignages en ce sens. Le réseau ZNA, qui compte 2.500 lits, a indiqué dans une réaction prendre au sérieux les plaintes et mener une enquête interne.

Les témoignages évoquent des patients enfermés dans des cagibis, des patients qui pouvaient être aperçus dans des postures humiliantes aux toilettes ou encore des boutons d’appel d’urgence qui ne leur étaient pas accessibles.

Le CEO du réseau hospitalier anversois, Wouter De Ploey, dit prendre ces témoignages au sérieux. « J’ai beaucoup de respect pour notre personnel soignant qui s’investit chaque jour mais il y a parfois des circonstances qui font que les choses ne se passent pas comme elles le devraient et nous devons en tirer les leçons ».

Le responsable souligne que sur un million de contacts avec des patients en 2018, 1.024 plaintes sont parvenues, dont seulement 41 visaient les services de gériatrie. De son côté, le président du réseau hospitalier, Fons Duchateau (N-VA), appelle quiconque qui souhaiterait signaler une plainte à se tourner vers le service de médiation du ZNA, qui fonctionne indépendamment de la direction.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pour la première fois depuis des temps immémoriaux, on aura vu un vrai mouvement citoyen bousculer totalement l’agenda politique et imposer le thème du climat. © Photo News.

    Elections 2019: non, cette campagne n’était pas ennuyeuse

  2. © Photo News

    Elections 2019: les programmes des partis à la loupe

  3. liste citoyenne

    Elections 2019: les mouvements citoyens vont-ils exister?

Chroniques
  • «En entreprises»: le pluriel est-il de mise?

    « En » et « dans »

    «  Des formations zéro faute en entreprises  » titrait, le 8 avril dernier, votre quotidien favori dans sa version « papier ». S’ensuivirent les doléances d’une lectrice qui se disait très étonnée à la lecture de ce titre. Qu’est-ce qui a pu choquer dans la formule incriminée ? Le caractère trop ambitieux de l’objectif « zéro faute » ? Point du tout ! C’est la marque du pluriel au nom entreprises. Pourtant, ces formations ne sont pas destinées à une seule entreprise, mais à plusieurs ; elles seront dispensées dans les entreprises. Pour des formations zéro faute, un bref retour sur le couple en / dans les peut s’avérer utile.

    L’emploi de la préposition en pour introduire un complément de lieu est d’usage général en français : travailler en usine, croupir en prison, s’éclater en boîte, servir en salle, entrer en conclave. Dans ces expressions, il...

    Lire la suite

  • Un an de RGPD. Et de culture numérique européenne

    Le 25 mai 2018 entrait en vigueur l’un des textes majeurs de cette législature européenne : le RGPD. Né dans la douleur, quelques mois après le traumatisme Cambridge Analytica, ce Règlement général sur la protection des données affichait haut et fort ses ambitions. En gros : réguler l’usage de ce nouveau carburant de l’économie numérique. Et empêcher ses acteurs de fouiller indûment dans les tiroirs de notre intimité. Le RGPD consacrait en quelque sorte un droit bétonné depuis 1948, celui du respect de la vie privée....

    Lire la suite