Odeur de gaz à Liège: une personne est décédée

Le Parc de la Boverie à Liège © Belga
Le Parc de la Boverie à Liège © Belga

Une dame, âgée de 50 ans, est décédée dans sa baignoire à Liège des suites d’une intoxication au monoxyde de carbone (CO) vendredi soir, a indiqué samedi après-midi le parquet de Liège.

Les pompiers avaient été appelés à intervenir à Liège vendredi soir à la suite d’une plainte concernant une forte odeur de gaz, dans un appartement situé rue du Parc, près du parc de la Boverie.

Peu avant 20h, les enfants de la victime étaient entrés dans l’habitation et avaient découvert leur mère inerte dans la baignoire. Les secours avaient ensuite tenté de ranimer la quinquagénaire, mais elle était déjà décédée à leur arrivée sur place. Elle a été intoxiquée au CO en raison d’un chauffe-eau défectueux. L’arrivée de gaz a été coupée.

Les deux enfants de la victime ont été légèrement intoxiqués et emmenés à l’hôpital. Ils n’ont toujours pas été auditionnés vu leur état de choc.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Fin de vie et mort|Liège (c.f. Liège)
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©Belga

    Les coulisses du retour de Vincent Kompany à Anderlecht

  2. Oulare et les Rouches n’ont eu que peu d’occasions à Genk dimanche.

    Le Standard en Europe sans passer par la case «barrage»

  3. La Belge Sylvia Huang se produira ce lundi.

    Dernière ligne droite pour les finalistes du Reine Elisabeth

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite