WTA Stuttgart: Greet Minnen qualifiée pour le troisième et dernier tour des qualifications

photo news
photo news

Pour son premier tournoi sur terre battue de la saison, la Limbourgeoise de 21 ans s’est imposée 3-6, 7-5 et 6-4 après 2h15 de jeu contre la Russe Anna Blinkova (WTA 121/N.7). Minnen défiera l’Italienne Giuliu Gatto-Monticone (WTA 165), 31 ans, pour tenter d’intégrer le deuxième tableau final de sa carrière sur le circuit principal. A Hobart en début de saison, elle avait réussi l’exploit d’atteindre les quarts pour son premier tournoi WTA. Elle s’était inclinée en deux sets devant la Française Alizé Cornet.

Le plateau du tournoi dans le Bade-Wurtemberg est très relevé avec la présence des cinq premières joueuses du monde que sont Naomi Osaka (WTA 1), Simona Halep (WTA 2), Petra Kvitova (WTA 3), Karolina Pliskova (WTA 4) et Angelique Kerber (WTA 5). Elise Mertens, 16e mondiale, sera également de la partie. La N.1 belge n’a pas été gâtée par le tirage et défiera, dès le premier tour, Daria Kasatkina (WTA 22). La Russe de 21 ans, ancienne protégée de Philippe Dehaes, dispose des qualités techniques pour briller sur l’ocre. La saison dernière, elle avait atteint les quarts de finale à Roland-Garros.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. delalb

    Le roi Albert II reconnaît être le père de Delphine Boël, quel nom portera-t-elle?

  2. POLITICS PARTY MEETING PS

    Coalition fédérale: le PS dévoile les propositions «imbuvables» de la N-VA

  3. Le Dow Jones et le Nasdaq abandonnaient respectivement 1,5 et 1,9
% dès l’ouverture de la séance à Wall Street, face à l’incertitude causée par le coronavirus.

    Coronavirus: les marchés frissonnent à l’idée que la croissance chinoise se grippe

La chronique
  • Brux-ils Brux-elles : une priorité, la lutte contre les discriminations

    En filigrane de l’affaire Kir ne pouvait-on lire un peu de communautarisme ? Et faire le procès de l’un n’équivalait-il pas à ouvrir celui de l’autre ? La question s’est posée lors de chacune des (nombreuses) discussions avec des élus, socialistes mais pas que, des experts, de la communauté turque mais pas que… Avec, à plusieurs reprises, cette réponse, cinglée : « c’est le procès de la diversité que vous faites, et ça, c’est hors de question ». Non, il n’était, évidemment pas question de faire le procès de la diversité. C’est donc que le terme était mal choisi…

    Apparu dans la langue française au cours des années nonante, le mot « communautarisme » se hisse régulièrement dans les statistiques hautes d’occurrence sur le web et fait l’objet de nombreuses recherches académiques. Fabrice Dhume, sociologue, chercheur à Paris Diderot, s’est livré à une véritable enquête sur ce qu’il qualifie « de...

    Lire la suite

  • La leçon des «Sardines»: le populisme n’est pas une fatalité

    On dit souvent que l’Italie constitue le laboratoire politique de l’Europe. Et en Italie, Bologne apparaît comme le laboratoire du laboratoire. C’est dans la capitale émilienne, en effet, que le Parti communiste avait pris, à l’époque, ses distances avec Moscou. C’est là aussi que Romano Prodi avait inventé « l’Olivier », l’union de la gauche copiée un peu partout sur le continent. C’est là, encore, sur la place centrale, que Beppe Grillo avait lancé...

    Lire la suite