Incendie de Notre-Dame de Paris: six jours après le drame, les fidèles sont nombreux à la messe de Pâques

La file devant l’église parisienne de Saint-Eustache s’étire sur des centaines de mètres : les catholiques se pressaient dimanche à la messe de Pâques six jours après l’incendie de Notre-Dame, certains voulant croire à « un renouveau » de l’Eglise après une période marquée par des scandales sexuels.

Ces flammes qui ont dévoré la cathédrale, « c’est un signe », affirme Marie Fliedel, mère au foyer de 59 ans. Elle qui est restée « sans voix » lundi devant « cette croix en sang sur les images prises par le drone » a senti « un renouveau, une communion, un élan ».

Pour cette habituée de Notre-Dame, ce « moment de ferveur » doit réunir les fidèles parfois déboussolés par les scandales à répétition dans l’Eglise. « Espérons que les chrétiens réagissent et prennent conscience de tout ce qu’il se passe en cette période triste et que ce moment de malheur va nous ressouder ».

Après l’incendie de la cathédrale lundi, au premier jour de la Semaine sainte, l’église Saint-Eustache, elle aussi en plein coeur de Paris, accueillait dimanche la paroisse de Notre-Dame pour la messe de Pâques, principale fête chrétienne.

►Notre-Dame de Paris : les promesses de dons s’élèvent à 850 millions d’euros

Dans son homélie, l’archevêque de Paris Mgr Michel Aupetit a remercié les pompiers, dont certains officiers étaient assis dans les premières rangées dans la nef. « Quand un moment, nous avions pensé que les beffrois pouvaient tomber aussi, ces tours de Notre-Dame si connues à travers le monde, le savoir-faire, le courage se sont unis aussi à la prière de tous les fidèles », a-t-il déclaré devant des personnalités politiques (Anne Hidalgo, Nathalie Loiseau) et une foule d’anonymes.

« Le seigneur a visé Notre-Dame pour réveiller les catholiques, c’est un signe », estime l’une d’elles, Sabine Cucherat, 82 ans. « Compte tenu de tout ce qu’il se passe dans l’Eglise, c’est bien qu’on se rende compte que nous devons prendre les choses en main ». Mais l’octogénaire craint que cette mobilisation « ne retombe comme un soufflé ».

►Notre-Dame de Paris : les nouvelles images qui montrent l’ampleur des dégâts

Au cours des précédents mois, l’Eglise a été secouée par une série de scandales de pédophilie.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous