Karim Belhocine après le match nul d’Anderlecht face à La Gantoise: «Je suis satisfait de la mentalité de mes joueurs»

Karim Belhocine après le match nul d’Anderlecht face à La Gantoise: «Je suis satisfait de la mentalité de mes joueurs»
Photo News

Interrogé au micro de Proximusaprès le match nul (0-0) entre Anderlecht et La Gantoise, Karim Belhocine, le nouveau coach des Mauves, a tenu à retenir quelques enseignements positifs de cette rencontre : « On attendait une bonne mentalité aujourd’hui, et on a été servi. Je suis satisfait de cela et c’est de bon augure pour la suite. »

Des propos complétés par Thomas Didillon, qui a insisté sur l’importance du nouveau coach. « On a joué avec un bon état d’esprit, que Karim Belhocine nous a apporté, et c’est important de le souligner. On doit essayer de retenir qu’on n’a pas pris de but aujourd’hui, mais personnellement, je suis fier de mes joueurs qui ont combattu la fatigue », a confié le portier français.

Un match nul à domicile donc, qui contente malgré tout le groupe anderlechtois : « On a repris les bases en restant solide en défense, et nous avons mis une bonne intensité dans le match. On doit se contenter d’un point aujourd’hui, même si quand on joue à Anderlecht, on veut toujours gagner les matchs », a expliqué Adrien Trebel.

Un point de vue partagé par Belhocine : « Je suis déçu qu’on n’ait pas pu inscrire un petit goal. On repart avec un point, c’est déjà ça, même si on veut gagner quand on est Anderlecht, et qu’on joue à la maison », a conclu le nouveau coach anderlechtois.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©Belga

    Les coulisses du retour de Vincent Kompany à Anderlecht

  2. Oulare et les Rouches n’ont eu que peu d’occasions à Genk dimanche.

    Le Standard en Europe sans passer par la case «barrage»

  3. La Belge Sylvia Huang se produira ce lundi.

    Dernière ligne droite pour les finalistes du Reine Elisabeth

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite