Explosions au Sri Lanka: Interpol déploie une équipe d’enquêteurs dans le pays

Explosions au Sri Lanka: Interpol déploie une équipe d’enquêteurs dans le pays

Interpol renforce son aide au Sri Lanka, au lendemain des attentats du dimanche de Pâques qui ont fait 290 morts dans le pays, avec le déploiement en cours d’une équipe d’enquêteurs sur place, annonce lundi l’organisation internationale de police criminelle.

>Attentats au Sri Lanka: explosion durant une opération de déminage à Colombo, 87 détonateurs découverts dans une gare

«Dépêchée à la demande des autorités srilankaises, la cellule de crise d’Interpol (IRT) inclut des spécialistes en étude de scène de crime, en explosifs et en contre-terrorisme ainsi que des experts en analyse et en identification de victimes de catastrophes», précise un communiqué d’Interpol dont le siège mondial est à Lyon.

«Si nécessaire, des expertises complémentaires dans le domaine de la médecine légale numérique, de la biométrie ainsi que des analyses de vidéos et de photos pourront être ajoutées à cette équipe sur le terrain», poursuit-il.

Des vérifications sont déjà en cours grâce à la base de données nominales de l’organisation et celle sur les documents de voyage volés et perdus afin de déterminer des «pistes d’investigation potentielles et des connections internationales».

Outre l’aide de la cellule IRT, un soutien est déjà assuré par le Centre de commandement et de coordination d’Interpol (CCC) depuis ses trois salles d’opérations situées à Lyon, Singapour et Buenos Aires.

Il doit permettre aussi vite que possible l’échange d’informations sur l’identité des victimes étrangères des attaques avec les bureaux d’Interpol des pays concernés.

«Les familles et les amis des victimes de ces attaques, comme pour tout attentat terroriste, ont besoin du soutien entier de la communauté des forces de l’ordre dans le monde et le méritent», ajoute le secrétaire général d’Interpol Jürgen Stock, cité dans le communiqué.

>Explosions au Sri Lanka: aucune victime belge, selon les premières informations du ministère des Affaires étrangères

24 personnes arrêtées

Lundi, le porte-parole du gouvernement srilankais, Rajitha Senaratne a incriminé un mouvement islamiste local, le National Thowheeth Jama’ath (NTJ), comme étant à l’origine des attaques suicides.

«Nous enquêtons sur une éventuelle aide étrangère (au groupe) et leurs autres liens, comment ils forment des kamikazes, comment ils ont produit ces bombes», a-t-il ajouté.

Le NTJ avait fait il y a dix jours l’objet d’une alerte diffusée aux services de police, selon laquelle le mouvement préparait des attentats à Colombo contre des églises et l’ambassade d’Inde.

En quelques heures dimanche, des bombes ont semé mort et désolation dans des hôtels de luxe et églises célébrant la messe de Pâques en plusieurs endroits de l’île d’Asie du Sud.

Vingt-quatre personnes ont été arrêtées à ce stade de l’enquête.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Sur les bateaux munis d’une grue pour remonter les cordes, ce sont environ deux tonnes de moules par heure qui sont pêchées à partir de la fin du mois de mai.

    C’est déjà la saison des moules

  2. Binche, Estinnes et Morlanwelz rejoignent la toute nouvelle circonscription de Soignies-La Louvière.

    Elections 2019: les curieux comptes électoraux du SPF Intérieur

  3. La campagne du Belang vise principalement les jeunes.

    Campagne 2.0: le Vlaams Belang tire son épingle du jeu

Chroniques
  • Campagne 2.0: le Vlaams Belang tire son épingle du jeu

    Jusqu’à présent, le moment le plus captivant de la campagne électorale en Flandre a été l’interruption par des activistes climatiques d’un débat électoral entre Guy Verhofstadt, député européen libéral, et Geert Bourgeois, tête de la liste européenne de la N-VA et actuel ministre-président de la Flandre. Ils ont lancé des confettis et des tracts sur les deux hommes politiques, et se sont jetés par terre dès que les agents de la sécurité ont essayé de les écarter du plateau. Après le lancement par la rédaction d’une séquence sur un thème tout à fait différent, les activistes ont été écartés et remis dans les mains de la police. Le débat put reprendre, mais le suspense avait disparu.

    L’insipidité de la campagne électorale en Flandre a, selon moi, plusieurs causes : la proximité des élections précédentes, en octobre dernier, pour le niveau communal, qui à ce moment-là était le premier scrutin depuis plus de quatre ans ; ou encore,...

    Lire la suite

  • Petits partis: entrer en politique pour la changer, au risque que celle-ci vous change

    La démocratie est le pire des systèmes, à l’exception de tous les autres ». La citation de Winston Churchill est largement partagée au sein des listes citoyennes. Notre parlementarisme est devenu une particratie, sous le contrôle de coupoles présidentielles qui, souvent, décident au nom d’intérêts partisans ou de logique à court terme.

    Le désir de changement est profond, tant le système actuel semble en crise. Et c’est ce pas que franchit un nombre croissant de citoyens, décidés à « entrer...

    Lire la suite