Accueil Monde États-Unis

ONU et violences sexuelles: les USA du côté obscur de la force

Ce mardi, le Conseil de sécurité devait examiner une résolution visant à lutter plus efficacement contre les violences sexuelles utilisées comme arme de guerre.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

Cela pourrait être un film de superhéros : du côté des gentils, Angelina Jolie et les deux Nobel de la paix 2018, Nadia Murad et le Dr Mukwege. Leur mission : venir en aide aux victimes de violences sexuelles en période de conflit. Face à ces justiciers, un nouvel ennemi a surgi : Donald Trump. L’administration américaine veut en effet s’opposer à une résolution présentée par l’Allemagne, qui préside actuellement le Conseil de sécurité de l’ONU, visant à lutter plus efficacement contre les violences sexuelles utilisées comme arme de guerre.

Ce mardi, le Conseil de sécurité devait, lors d’une session spéciale à laquelle allaient participer Nadia Murad et Denis Mukwege, examiner cette résolution prônant trois axes d’action.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs