Attentats au Sri Lanka: le bilan grimpe à 359 morts, l’Etat islamique revendique les attaques

Attentats au Sri Lanka: le bilan grimpe à 359 morts, l’Etat islamique revendique les attaques

Le groupe jihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué les attaques suicides de Pâques au Sri Lanka dont le bilan s’est encore alourdi mercredi, passant à 359 morts et au moins 500 blessés, et comptant parmi les attentats les plus meurtriers depuis le 11 septembre 2001.

Sri Lanka : au moins 45 enfants et adolescents ont été tués dans les attentats

«Les auteurs des attaques ayant visé des ressortissants des pays de la Coalition (anti-EI) et les chrétiens au Sri Lanka avant-hier sont des combattants de l’EI», a annoncé mardi l’organisation via son agence de propagande Amaq, joignant une photo et une vidéo censées montrer les sept assaillants impliqués dans le massacre.

Des kamikazes ont provoqué un carnage dimanche dans trois hôtels de luxe et trois églises, en pleine messe, à Colombo et ailleurs dans le pays. Les autorités locales ont attribué le bain de sang au mouvement islamiste local National Thowheeth Jama’ath (NTJ), qui ne l’a pas revendiqué, et cherchent à savoir s’il a bénéficié d’un soutien logistique international.

Près de 60 personnes interpellées

Les forces de sécurité ont arrêté 18 personnes dans la nuit de mardi à mercredi, a annoncé la police, s’ajoutant aux 40 précédemment interpellées.

«Nous avons mené des opérations dans trois lieux et arrêté 17 suspects», a indiqué un porte-parole, Ruwan Gunasekera. «Un autre suspect a été interpellé dans un autre endroit», a-t-il détaillé.

Au total, la police a arrêté et incarcéré 58 personnes depuis dimanche.

Le Premier ministre du Sri Lanka sur les attentats : « Des suspects dangereux sont toujours en fuite »

Les forces de sécurité «sont d’avis qu’il existe des liens avec l’étranger», a indiqué à la presse mardi soir le Premier ministre Ranil Wickremesinghe. «Nous avons suivi cette affirmation, il y avait des soupçons sur des liens» avec le groupe Etat islamique, a-t-il poursuivi.

Les premiers éléments montrent que les kamikazes pourraient avoir agi en représailles au récent massacre des mosquées de Christchurch en Nouvelle-Zélande, a affirmé mardi au Parlement le vice-ministre sri-lankais de la Défense Ruwan Wijewardene.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©Belga

    Les coulisses du retour de Vincent Kompany à Anderlecht

  2. Oulare et les Rouches n’ont eu que peu d’occasions à Genk dimanche.

    Le Standard en Europe sans passer par la case «barrage»

  3. La Belge Sylvia Huang se produira ce lundi.

    Dernière ligne droite pour les finalistes du Reine Elisabeth

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite