Notre-Dame: des cloches électriques installées «provisoirement» à l’origine du sinistre?

Notre-Dame: des cloches électriques installées «provisoirement» à l’origine du sinistre?

Les journaux Marianne et le Canard enchaîné révèlent mercredi, en s’appuyant sur l’enquête en cours, que 6 cloches électriques ont été installées provisoirement dans la flèche de la cathédrale. Les câbles électriques de ces cloches courraient dans les combles, et pourraient avoir déclenché l’incendie par un court-circuit.

>Notre-Dame de Paris: une grande bâche installée pour protéger la cathédrale des intempéries

Julien Le Bras, le patron de la société Le Bras frère, qui montait l’échafaudage autour de la flèche de la cathédrale, confirme à Marianne avoir été « surpris d’entendre des cloches sonner dans la flèche. Savoir pourquoi ces cloches étaient là, et si elles étaient régulièrement entretenues et autorisées, ce n’est pas mon problème. »

Selon le Canard enchaîné, cité par Marianne, trois cloches ont été installées en 2007 au-dessus du transept. Trois autres cloches rénovées en 2012 étaient installées dans la flèche. « Des fils électriques courraient dans les combles, placés à la demande expresse du clergé », indique le Canard enchaîné. « Au risque de court-circuit, et en infraction à tous les règlements de sécurité édictés par les architectes en chef des monuments historique. »

Benjamin Mouton, architecte en chef des monuments historiques, indique lui-même au Canard que cette installation devait être « provisoire ».

De nombreuses questions se posent alors : qui a autorisé l’installation de ces cloches, pourquoi l’installation électrique n’a-t-elle pas été vérifiée lors des travaux ? À l’enquête de faire la part des choses.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Incendie de Notre-Dame de Paris|Arts, culture et spectacles
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©Belga

    Les coulisses du retour de Vincent Kompany à Anderlecht

  2. Oulare et les Rouches n’ont eu que peu d’occasions à Genk dimanche.

    Le Standard en Europe sans passer par la case «barrage»

  3. La Belge Sylvia Huang se produira ce lundi.

    Dernière ligne droite pour les finalistes du Reine Elisabeth

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite