Thierry Neuville au départ du rallye d’Ypres, sur la Hyundai i20 WRC

©Photonews
©Photonews

Ils sont les tenants du titre et se devaient de faire un coup. Alors, Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul seront pour la troisième année consécutive au départ du plus grand rallye belge, celui d’Ypres (27-29 juin), au volant d’une Hyundai. Mais si les deux années précédentes, c’est au volant d’une i20 répondant à la réglementation R5 (plus limitée) qu’ils avaient d’abord fait des tonneaux (en 2017) et ensuite remporté l’épreuve (2018), c’est cette fois au volant de leur bolide avec lequel ils sillonnent le monde à toute vitesse qu’ils apparaîtront dans la Ville des chats. C’est la première fois qu’une WRC répondant à la nouvelle réglementation (lancée en 2017) sillonnera d’ailleurs un parcours belge.

« Toujours ravi de rouler devant nos supporters »

« Revenir au rallye d’Ypres au volant de la R5, comme l’an dernier, n’aurait rien apporté de neuf aux fans de rallye », explique l’actuel leader du championnat du monde, qui disputera le rallye d’Argentine à la fin de cette semaine. « Nous avons remporté la course l’année dernière, que pouvions-nous faire de plus ? Par ailleurs, nous avions réellement envie d’être présents à Ypres, car il nous est très agréable de rouler dans notre pays devant nos supporters. Leur enthousiasme a été fantastique à Ypres l’année dernière. C’est pourquoi nous y reviendrons mais cette fois avec la Hyundai i20 Coupé WRC.  »

« Un vrai défi, sur ce parcours, avec une WRC »

Le quadruple vice-champion du monde se réjouit déjà d’être à l’œuvre sur ces routes étroites qui caractérisent la région d’Ypres. « L’année dernière, Nicolas et moi nous étions déjà demandé ce que cela donnerait une WRC actuelle sur le parcours très spécifique d’Ypres, composé de cordes profondes et de portions très rapides. Ce sera un défi d’aller vite avec notre Hyundai i20 Coupé WRC  », sourit Thierry Neuville. « Nous risquons d’avoir un sentiment de manque de concurrence, puisque nous ne sommes pas en compétition avec les autres R5, mais nous pourrons ainsi divertir davantage les supporters. Pour moi, il est clair que ce parcours d’Ypres me sera profitable et instructif avec la WRC. Nous assurerons un rythme soutenu mais sans prendre de risques inutiles. »

Une autre tête d’affiche après Loix-Tsjoen sur la Skoda

Les organisateurs du rallye d’Ypres – parmi lesquels figure Alain Penasse, team-manager de Hyundai Motorsport… – avaient déjà réussi un coup en réunissant Pieters Tsjoen (octuple champion de Belgique) et Freddy Loix (onze fois vainqueur à Ypres) à bord de la même Skoda ; voici désormais une autre tête d’affiche pour ce rendez-vous programmé à Ypres le dernier week-end du mois de juin.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Hamilton, Leclerc et Verstappen sont impatient d’en découdre.

    Par Dominique Dricot

    Moteurs

    Sports moteurs: à la reprise, les pilotes seront-ils plus lents?

  • Esteban Ocon et Daniel Ricciardo évolueront dans un contexte particulièrement difficile à partir de cet été.

    Par Dominique Dricot

    Formule 1

    Et si Renault quittait la Formule 1?

  • Christian Abt avait gagné «
en vrai
» à Berlin. C’était en 2018. @Reuters

    Par Thierry Wilmotte

    Moteurs

    Course virtuelle, tricherie bien réelle

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous