Un enfant de 9 ans retrouvé mort dans un centre Fedasil: «C’est tout simplement dramatique», réagit De Block

©D.R
©D.R

Ce qui s’est passé est tout simplement dramatique. Je n’ai pas de mots pour cela », a réagi Maggie De Block, après l’annonce de la mort d’un garçon de 9 ans dans un centre Fedasil près d’Anvers.

« Je suis la situation de près et m’assure avec Fedasil de l’accueil et de l’accompagnement de la maman et de la famille qui sont profondément choquées. Perdre un enfant, en plus de cette manière, c’est le pire qui puisse arriver à une maman. Les collaborateurs du centre d’asile sont également très touchés par les événements », communique le cabinet de la ministre de la Migration.

Un décès suspect

Le Premier ministre Charles Michel a également présenté ses condoléances sur Twitter. « Je souhaite témoigner mes sincères condoléances suite au décès tragique d’un enfant. Une enquête se déroulera de manière transparente et indépendante. Les coupables doivent être punis », a réagi Charles Michel, ajoutant qu’il apporte son soutien au personnel de Fedasil.

Le corps d’un garçon de neuf ans a été retrouvé, ce mercredi, sur le terrain d’un centre d’asile à Broechem (Ranst). Le petit garçon, palestinien selon les informations de Het Laatste Nieuws, y vivait avec sa mère âgée de 26 ans. Il s’agit d’un décès suspect : cinq personnes ont été interpellées dans le courant de la journée, indique le parquet d’Anvers.

L’enfant avait disparu depuis lundi soir vers 22h alors qu’il roulait à vélo dans le centre. Son vélo avait été retrouvé plus tard mais le garçon était toujours porté disparu. Une recherche a été entreprise mercredi sur les terrains du centre d’asile. Le corps de l’enfant a finalement été retrouvé dans un fossé.

Enquête pour meurtre

Le parquet a demandé à un juge d’instruction d’instruire une enquête pour des faits de meurtre. Le juge d’instruction, le labo et un médecin légiste sont intervenus sur place pour les premières constatations. Cinq suspects ont été interpellés et seront entendus.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les choix très différenciés des électeurs au nord et au sud du pays ne vont pas faciliter les choses.

    Elections 2019: trois constats qui vont compliquer le jeu

  2. 190526Elections

    Elections 2019 : tous les résultats à Bruxelles, en Wallonie et en Flandre (carte interactive)

  3. ELECTIONS EVENING VLAAMS BELANG-GA3DN99OL.1

    Elections 2019: percée du Vlaams Belang, le retour des démons extrémistes

Chroniques
  • Le Pen et Macron peuvent remercier les «gilets jaunes»

    Eh bien voilà, le verdict est tombé. Du grand maelström des « gilets jaunes » n’émerge qu’un seul grand vainqueur, le Rassemblement National flanqué d’un petit vainqueur : le macronisme. Et tout le reste, à l’exception, comme partout, des écologistes, plonge. Jean-Luc Mélenchon, qui se voulait la locomotive de la révolte, est celui qui plonge le plus (il perd 14 points et près des deux tiers de son électorat en deux ans, du presque jamais vu !), alors qu’Emmanuel Macron, miraculeusement, bien que devancé de moins de 1 % ne régresse, en deux ans, que de 1,4 point.

    Le PS réussit l’exploit d’enregistrer un résultat légèrement moindre que celui dont on pensait qu’il était impossible de faire pire.

    Quant à LR (la droite conservatrice), malgré un important soutien médiatique, elle perd 11,5 points par rapport au score de François Fillon qui, déjà, à cause du « poids des affaires » qui l’éclaboussaient, avait été jugé calamiteux. Un désastre ! Elle s’était dotée, cette droite, d’un assez bon chef de file, François-...

    Lire la suite