Accueil Société

Menaces, salaires misérables, maltraitance: l’appel à l’aide des travailleuses domestiques

A l’approche des élections, la Ligue des travailleuses domestiques a mené ce jeudi après-midi une action de désobéissance civile. Les syndicalistes appellent les politiques à la reconnaissance des travailleurs sans papiers.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Vos toilettes propres… Nos propres papiers. » Cette phrase, écrite en mauve et vert sur une série d’autocollants, est désormais placardée dans les toilettes du Parlement fédéral. Ce jeudi après-midi, une dizaine de syndicalistes militants sont entrés dans le bâtiment lors de la dernière session plénière avant les élections. Objectif : interpeller les politiques sur le rôle des travailleuses domestiques et sur l’importance d’une régularisation. Plus précisément, c’est dans les toilettes des parlementaires qu’ils ont collé ces stickers, chacun accompagné d’une phrase-témoignage des conditions de vie des travailleuses migrantes sans papiers. « Je suis Christine, travailleuse domestique sans papiers. Pendant que je prends soin des enfants des autres, je n’ai pas le temps de m’occuper du mien, âgé de quatre ans », peut-on, par exemple, y lire.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs