Accueil Sports Sports moteurs

Le Dakar à l’aube d’une 3e ère: il quitte l’Amérique du Sud pour l’Arabie Saoudite

Les pilotes seront donc confrontés à un tout nouveau parcours avec entre autres des étapes montagneuses à la frontière avec la Jordanie ou encore le passage sur les gigantesques dunes du Quart Vide, hautes de 250 mètres.

Temps de lecture: 2 min

La 42e édition du Dakar se tiendra en Arabie Saoudite du 5 au 17 janvier 2020. Le départ sera donné de Jeddad, cœur économique du pays. L’arrivée est quant à elle prévue dans le complexe futuriste d’Al Qiddiya près de la capitale Riyad qui accueillera le jour de repos. Les participants devront cette fois-ci parcourir 9000 km, soit 4000 de plus que lors de la dernière édition au Pérou, ont annoncé les organisateurs jeudi.

Après trois décennies en Afrique et onze ans en Amérique du Sud, le Dakar s’apprête donc à découvrir le Moyen-Orient avec l’Arabie Saoudite, 30e pays traversé dans l’histoire du Dakar.

Beaucoup de détails doivent encore être dévoilés à propos de l’édition 2020. Jeudi, les autorités saoudiennes ont dévoilé les premiers éléments en présence du Prince Abdulaziz bin Turki Al Faisal Al Saud et du Prince Khalid Bin Sultan Abdullah Al Faisal. Des probables protagonistes comme Laia Sanz, Stéphane et Andréa Peterhansel, Carlos Sainz, Giniel de Villiers, Nani Roma, Adrien van Beveren, Joan Barreda, Sam Sunderland et le pilote local Yazeed Al Rahji ont également assisté à la conférence de presse. Côté belge, on notait la présence de Jean-Marc Fortin, manager d’Overdrive Racing.

Bordée à l’Ouest par la Mer Rouge et à l’Est par le Golfe Arabique, le territoire saoudien présente des zones désertiques aux caractéristiques variées qui permettront de mettre en place un parcours complet répondant aux exigences du Dakar. Les habilités de pilotage, de vitesse et de navigation tout comme l’endurance des participants seront mises à rude épreuve.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par stals jean, jeudi 25 avril 2019, 23:43

    Après avoir laisser leur crasses pendant 30 ans sur leurs parcours africain, et pendant 11 ans en Amérique du Sud, parait-il, ces enfoirés déjà plein aux as, attirées par les pétrodollars comme les mouches sur la merde, à l'heure des "manifestations presque mondialisée pour le climat", climat dont les princes d'Arabie eux aussi se foutent comme de leur femelles humaines, ces "blaireaux" dans leurs autos dans leurs camions sur leurs motos (comme le chantait si bien Renaud à propos du sempiternel Dakar) Dakar qui n'intéressent plus personnes pas même les médias des pays un peu moins moyenageux, ces blaireux donc ont trouvé un nouveau bac à sable dans lequel ils pourront chier leur tonnes de CO2 sans retenue aucune... Au pays des cinglés du prophète, "au pays de l'or noir", pas de danger de la "panne d'essence", pas de danger de rencontrer greenpeace sur son chemin...Les Gillets Jaunes auraient parait-il crié au flics: suicidez-vous... A ces enfoirés de blaireaux du Dakar et tous leurs p....de sponsors on crie rien, ils en ont de la chance...

Aussi en Moteurs

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

F1, les résultats et classements Découvrez le programme du jour et le calendrier de la saison

Résultats et classements
SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb