Accueil Culture Arts plastiques

Les tatoueurs s’installent au musée du Cinquantenaire

Noir Brussels est une convention de tatouage… et d’art contemporain ! Voilà un mariage détonnant qui sera scellé par deux des conservateurs, qui se feront tatouer pour l’occasion des œuvres de leur musée.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Quand on pense au musée d’art et d’histoire du Cinquantenaire, on ne songe pas forcément au tatouage. Et pourtant, c’est là que se tiendra Noir Brussels, une convention de tatouage, mais pas que ! On y retrouvera aussi des œuvres d’art contemporain, de la musique, des bijoutiers, coiffeurs, stylistes… Une convention de tatoo pas comme les autres donc, et c’est là toute l’idée. Jean-Marc De Pelsemaeker, artiste contemporain et co-organisateur de l’événement, souhaite ainsi créer un événement « life-style », en bref un rendez-vous branché, jeune et dynamique… et surtout différent. « L’idée c’est d’utiliser la popularité du tatouage pour initier les gens à l’art contemporain… et l’inverse ! Vous saviez que tout le monde peut venir à un vernissage ou rentrer dans une galerie d’art ? Et pourtant, 90 % des gens restent en dehors de cet univers-là parce qu’ils ne s’y sentent pas invités.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Arts plastiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs