Prix de l’immobilier à Bruxelles-Ville: le prix des appartements est en hausse, celui des maisons en baisse (carte interactive)

Prix de l’immobilier à Bruxelles-Ville: le prix des appartements est en hausse, celui des maisons en baisse (carte interactive)

Si le prix médian d’une maison mitoyenne en Belgique s’élevait en 2017 à 190.000 euros, il a augmenté de 5,3 % pour l’année 2018 et atteint maintenant la barre symbolique des 200.000 euros. La tendance à l’augmentation est moins marquée pour les appartements et les maisons 4 façades, dont les prix ont monté respectivement de 2,5 % et 2,9 %. Le prix médian d’un appartement se chiffre désormais à 182.000 euros, et celui d’une maison 4 façades à 285.000 euros.

Bruxelles est la région la plus chère en termes d’immobilier : 847.500 euros pour les maisons 4 façades, 376.000 euros pour les maisons mitoyennes et 199.000 pour les appartements. C’est en Wallonie que l’on retrouve les prix les moins chers avec 140.000 euros pour les maisons mitoyennes, 145.000 euros pour les appartements et 232.250 euros pour les maisons 4 façades. En Flandre, le prix médian d’un appartement atteint 185.000 euros, celui d’une maison mitoyenne 226.000 euros et celui d’une villa 4 façades 319.000 euros.

A Bruxelles-Ville, le prix médian d’un appartement s’élève en 2018 à 199.500 euros et celui d’une maison à 320.000 euros. En 2017, le prix médian d’un appartement atteignait les 193.000 euros et celui d’une maison les 327.500 euros.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La compagne du terroriste présumé travaillait chez Swissport à Zaventem.

    Attentats de Paris et Bruxelles: la compagne d’un terroriste présumé travaillait à l’aéroport de Zaventem

  2. Nollet et Maouane n’ont pas été convaincus.

    Négociations fédérales: les verts rejettent la note de Magnette et De Wever en l’état

  3. Comme en juin, les examens de seconde session vont essentiellement s’organiser à distance.

    Enseignement supérieur: le distanciel privilégié en seconde session

La chronique
  • Lettre d’Europe: pour le climat, un objectif de papier mais des mesures insuffisantes en Belgique

    Comme la plupart des pays d’Europe, la Belgique connaîtra une forte baisse de ses émissions de gaz à effet de serre suite au ralentissement économique causé par la crise du Covid-19. Selon le Bureau du Plan, organisme indépendant d’intérêt public qui réalise des études et de la prospective, elles devraient plonger de 13 % entre 2019 et 2020. Mais le répit sera de courte durée : elles devraient ensuite se redresser. A tel point que, selon les experts du Plan, la baisse enregistrée entre 2019 et 2025 ne devrait être finalement que de 5 %.

    Si elle se vérifie, cette trajectoire ne permettra pas à la Belgique d’atteindre son objectif de réduction : -35 % par rapport à 2005 dans le secteur non-industriel (non-ETS, en jargon). Mais les prévisions du Plan ont ceci de particulier qu’elles sont réalisées « à politiques inchangées ». Les experts n’intègrent dans leurs calculs que les décisions prises et en...

    Lire la suite

  • L’héroïsation des infirmières et des infirmiers a ses paradoxes

    Il est beaucoup question de l’héroïsation des infirmières et des infirmiers depuis quelques mois. La crise sanitaire les a mis comme jamais en évidence. Les soins intensifs se sont invités dans nos foyers à la faveur des journaux télévisés. Nous avons pu assister « en direct » au combat de celles et ceux qui luttent contre le Covid parmi les tuyaux et les respirateurs.

    L’admiration portée à cette profession majoritairement féminine s’en trouve amplifiée, même si l’on regrette bien sûr qu’il...

    Lire la suite