Accueil Monde Proche-Orient

L’Arabie saoudite accueille le Dakar et décapite ses prisonniers

Les informations se sont entrechoquées: on a appris le 15 avril que le rallye Dakar quittait l’Amérique du Sud en 2020 pour aller en Arabie saoudite, puis ce pays annonçait neuf jours plus tard que 37 condamnés à mort avaient été exécutés.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

L’Arabie saoudite est-elle un pays fréquentable ? La question se pose souvent. Ce pays du Golfe charrie une réputation sulfureuse mais, voilà, ses imposantes ressources naturelles en hydrocarbures en font un client prospère incontournable pour les industries occidentales. Cette contradiction a trouvé de nouvelles illustrations ces dernières semaines. Ce 24 avril, Riyad annonçait que trente-sept condamnés à mort avaient été exécutés le même jour – sans doute par décapitation au sabre, selon la tradition – alors qu’une petite dizaine de jours plus tôt, les organisateurs du rallye Dakar (feu Paris-Dakar) divulguaient à Paris le nom du pays qui allait, pour les cinq prochaines années, abriter leur prestigieuse organisation : l’Arabie saoudite…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Graas Thierry, vendredi 26 avril 2019, 15:44

    Honte et déshonneur à tous ces dirigeants et responsables du Dakar pour cette grave compromission avec un tel pays sanguinaire ! Le Kroll du jour à ce propos est éloquent !

Aussi en Proche-Orient

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs