L’euro est au plus bas depuis deux ans face au dollar

© AFP
© AFP

L’euro continuait à perdre du terrain face au dollar jeudi, tombant à son plus bas niveau depuis mai 2017 face une devise américaine soutenue par un contexte économique jugé plus encourageant.

Les derniers billets de 500 euros seront imprimés ce vendredi

Vers 19h GMT (21h à Paris) l’euro reculait de 0,21 % face au dollar et s’échangeait à 1,1132 dollar, contre 1,1155 dollar mercredi à 21h GMT. Il est descendu jusqu’à 1,1118 vers 12h25 GMT.

« Le dollar américain a fortement progressé mercredi et a poursuivi sur sa lancée (jeudi) après des données solides sur l’économie américaine, des indicateurs plus faibles à l’étranger et de nouveaux signes conciliants de la part de banques centrales à travers le monde », ont observé les analystes de Tempus.

Dernier indicateur américain en date : les commandes industrielles de biens durables ont fortement augmenté en mars. Et si les demandes hebdomadaires d’allocations chômage ont augmenté, c’est après avoir atteint leur plus bas niveau en presque 50 ans la semaine précédente.

Un recul temporaire ?

Parallèlement, « l’euro a chuté (mercredi) face à la force du dollar et à des données économiques timides en Allemagne », le moral des entrepreneurs y retombant en avril après une légère reprise en mars, ont rappelé les analystes de Tempo.

« Le repli s’est poursuivi (jeudi) malgré l’absence de nouveaux éléments probants », ont-ils ajouté. « La question est maintenant de savoir si l’euro va rester face au dollar à peu près au même niveau, va encore baisser, ou si le regain de vigueur du dollar n’est que temporaire. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. HOCKEY EUROHOCKEY FINAL BELGIUM VS SPAIN

    Maîtrise et sang-froid: les Red Lions sacrés champions d’Europe (vidéos)

  2. FRANCE G7 SUMMIT

    G7: Biarritz en état de siège, la ville où on apprend à attendre…

  3. d-20190816-3VKH9V 2019-08-16 15:15:52

    L’Unesco met en garde contre le «Sauvage» de la Ducasse d’Ath et appelle au «respect mutuel entre communautés»

La chronique
  • Vous avez de ces mots: La parlure des {ceux de chez nous}

    Entre wallon et français

    Le précédent billet de cette chronique vous a rappelé pourquoi les œuvres d’Arthur Masson, qui comportent du français et du wallon, ne peuvent pas être considérées comme un langage mixte. L’auteur distingue soigneusement les deux langues, en les faisant alterner selon les personnages ou les circonstances du récit. Il nous faut donc chercher ailleurs l’équivalent du bruxellois « beulemans », dans lequel français et flamand sont parfois imbriqués au sein d’une même phrase ou d’une même expression.

    Cet équivalent existe, mais il n’est plus guère connu aujourd’hui que de quelques spécialistes des productions régionales et d’un lectorat moins jeune encore que celui qui a apprécié la Toinade d’Arthur Masson. Il s’agit d’une littérature essentiellement liégeoise de par l’origine des auteurs et le décor des romans ou nouvelles. Elle est écrite dans une langue dont la base est incontestablement...

    Lire la suite

  • L’Amazonie en feu: Sa forêt? Nos poumons!

    Alors, #prayforamazonas. #prier pour l’Amazonie. C’est en apparence tout ce qu’il nous reste à faire. Car entre la bêtise du président (élu) d’un des plus grands pays de la planète (Jair Bolsonaro) et l’incapacité répétée des grands dirigeants du monde de faire bloc, il n’y a plus guère de place que pour l’incantation.

    Un ciel jaunâtre éclipse São Paulo, une eau de pluie noire déferle sur la ville brésilienne, et nous croisons les doigts. 74.000 feux ont été comptabilisés depuis janvier au Brésil,...

    Lire la suite