Accueil Société

Meurtre d’un enfant de 9 ans à Fedasil: les circonstances se précisent

Le corps d’un enfant palestinien a été retrouvé mercredi sur le terrain d’un centre d’asile près d’Anvers. Les ressortissants du centre et le personnel sont sous le choc.

Temps de lecture: 2 min

Cinq Palestiniens ont été inculpés de meurtre jeudi en Belgique après la découverte du corps d’un enfant palestinien dans un centre de demandeurs d’asile, un drame qui semble sans précédent en Europe depuis la crise des réfugiés de 2015.

Le parquet d’Anvers a annoncé dans la soirée l’inculpation d’un cinquième homme pour « prise d’otage et meurtre ». Comme pour les quatre autres suspects, entendus plus tôt dans la journée par le juge d’instruction, l’inculpation a été suivie d’une incarcération.

« Nous n’avons jamais rien vécu de tel », réagit Fedasil

Le corps retrouvé dans un fossé

Le drame s’est produit dans un centre de demandeurs d’asile situé à Broechem, sur la commune de Ranst, dans la région d’Anvers.

Daniel, un enfant de 9 ans né au Liban, qui y séjournait avec sa mère de 26 ans depuis quelques mois, a été vu pour la dernière fois vivant alors qu’il faisait du vélo lundi vers 22h locales (20h GMT) dans l’enceinte du centre.

Une opération de recherches a été déclenchée lorsque le vélo a été retrouvé sans aucune trace de l’enfant, et a finalement mené à la découverte de son corps sans vie dans un fossé sur le terrain du centre d’accueil mercredi après-midi, a expliqué le parquet.

Le décès a d’emblée été jugé « suspect », une enquête pour « meurtre » a été confiée à un juge d’instruction, et cinq suspects, tous Palestiniens, dont trois résidaient dans le centre, ont été placés en garde en vue.

« Prise d’otage et meurtre »

Jeudi, au lendemain de leur interpellation, ces cinq hommes âgés de 19 à 34 ans ont été inculpés et écroués, les faits étant requalifiés en « prise d’otage et meurtre », a indiqué le parquet. L’enfant a été retrouvé mort « les mains et les pieds attachés », a déclaré son oncle Bassem Chihadeh, interrogé sur place par la chaîne flamande VTM.

Il a évoqué une tentative de racket, expliquant qu’après la disparition la famille avait reçu un message WhatsApp lui réclamant la somme de 100.000 euros « pour revoir Daniel sous quatre jours ».

Le parquet a refusé de commenter ces informations.

Habitat

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

55 Commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko