Microsoft franchit pour la première fois de son histoire le cap des 1.000 milliards à Wall Street

©AFP
©AFP

Fondé il y a 44 ans par Bill Gates et Paul Allen, Microsoft s’offre une seconde jeunesse grâce à ses avancées dans l’informatique dématérialisée, le « cloud », lui permettant de franchir pour la première fois de son histoire en séance le seuil des 1.000 milliards de dollars à Wall Street.

Le titre Microsoft a dépassé ce cap symbolique dès l’ouverture jeudi, lorsque le cours est monté jusqu’à 130,97 dollars dans les premiers échanges. La valeur boursière de l’entreprise était alors virtuellement de 1.003,6 milliards de dollars, en prenant en compte le nombre d’actions en circulation actualisé mercredi par le groupe auprès du gendarme boursier américain.

Troisième entreprise privée à franchir ce seuil

A la clôture toutefois, l’entreprise est repassée juste en dessous de ce seuil, à 989,7 milliards de dollars, en raison d’un prix de l’action de 129,15 dollars à la fin des échanges boursiers, soit une hausse de 3,31 % sur la séance.

Microsoft, qui a profité de la publication de résultats trimestriels supérieurs aux attentes mercredi, est la troisième entreprise privée au monde à franchir ce seuil des 1.000 milliards de dollars de valeur, quelques mois après Apple, qui l’avait atteint plusieurs fois en clôture l’an dernier, et Amazon, qui l’avait touché en séance en 2018.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Sur les bateaux munis d’une grue pour remonter les cordes, ce sont environ deux tonnes de moules par heure qui sont pêchées à partir de la fin du mois de mai.

    C’est déjà la saison des moules

  2. Binche, Estinnes et Morlanwelz rejoignent la toute nouvelle circonscription de Soignies-La Louvière.

    Elections 2019: les curieux comptes électoraux du SPF Intérieur

  3. La campagne du Belang vise principalement les jeunes.

    Campagne 2.0: le Vlaams Belang tire son épingle du jeu

Chroniques
  • Campagne 2.0: le Vlaams Belang tire son épingle du jeu

    Jusqu’à présent, le moment le plus captivant de la campagne électorale en Flandre a été l’interruption par des activistes climatiques d’un débat électoral entre Guy Verhofstadt, député européen libéral, et Geert Bourgeois, tête de la liste européenne de la N-VA et actuel ministre-président de la Flandre. Ils ont lancé des confettis et des tracts sur les deux hommes politiques, et se sont jetés par terre dès que les agents de la sécurité ont essayé de les écarter du plateau. Après le lancement par la rédaction d’une séquence sur un thème tout à fait différent, les activistes ont été écartés et remis dans les mains de la police. Le débat put reprendre, mais le suspense avait disparu.

    L’insipidité de la campagne électorale en Flandre a, selon moi, plusieurs causes : la proximité des élections précédentes, en octobre dernier, pour le niveau communal, qui à ce moment-là était le premier scrutin depuis plus de quatre ans ; ou encore,...

    Lire la suite

  • Petits partis: entrer en politique pour la changer, au risque que celle-ci vous change

    La démocratie est le pire des systèmes, à l’exception de tous les autres ». La citation de Winston Churchill est largement partagée au sein des listes citoyennes. Notre parlementarisme est devenu une particratie, sous le contrôle de coupoles présidentielles qui, souvent, décident au nom d’intérêts partisans ou de logique à court terme.

    Le désir de changement est profond, tant le système actuel semble en crise. Et c’est ce pas que franchit un nombre croissant de citoyens, décidés à « entrer...

    Lire la suite