Accueil Opinions Chroniques

Où sont passés les migrants?

Cela n’aura échappé à personne : la campagne électorale est résolument placée sous le signe de l’écologie, sous la pression principalement des jeunes et de leurs actions pour le climat. On doit s’en réjouir. Mais ce changement de cap illustre aussi la versatilité des priorités médiatiques, lesquelles déterminent de plus en plus les priorités politiques…

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 6 min

Dans quelques jours, Le Soir publiera sur son site l’intégralité des nouvelles que les partis francophones ont rédigées pour donner chair à leur programme. Comme les lecteurs pourront le constater, l’écologie domine tous les textes, avec quelques nuances. Mais, à l’exception notoire du texte de DéFI et d’une mention dans celui du PS, aucun texte n’évoque la question des migrants. Et le même phénomène s’observe dans la plupart des débats et des prises de paroles des uns et des autres, comme si les élections ramenaient les candidats et leurs électeurs à des préoccupations directes, concrètes, personnelles.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Monsieur Alain, dimanche 28 avril 2019, 10:30

    Mettre les montres à l'heure me semble essentiel, voilà qui est fait pour l'instant présent.

  • Posté par Deckers Björn, dimanche 28 avril 2019, 10:10

    Très intéressante chronique. Et il est vrai qu'il est pitoyable qu'on en soit arrivé à ne pouvoir parler de migration qu'en terme brutal, en terme de rejet, en terme d'exclusion. Ainsi, remettre le sujet en haut des priorités dans l'élection conduirait hélas forcément à nourrir le partis de la haine raciste quelque soit son étendard (Listes Destexhe, PP, VB, NVA). Il semble être devenu impossible de parler positivement d'un vrai sujet qui parmi d'autres réclame des réponses. Et je suis aussi d'accord avec le commentaire quand il relève que les questions migratoires et écologiques sont intimement liées, de même, on l'oublie trop souvent, peut-être encore plus que l'immigration, la question de la coopération au développement. C'est le développement économique, culturel et social et politique qui permettra une régulation des naissances. Hors la maîtrise de la croissance démographique est une question essentielle tant en ce qui concerne l'avenir de la question migratoire qu'en ce qui concerne la question écologique. Mais vous avez tout à fait raison, le constat est sinistre, les partis démocratiques progressistes et de centre-droit en sont réduit à se féliciter que le sujet aie disparu des écrans radar sous peine de ployer sous le tsunami raciste qui hante à nouveau le monde.

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs