Elections annulées à Neufchâteau: le nouveau scrutin aura lieu le 16 juin

Elections annulées à Neufchâteau: le nouveau scrutin aura lieu le 16 juin

Le Service Public de Wallonie Intérieur (SPW Intérieur) confirme, comme déjà annoncé jeudi, que les nouvelles élections communales de Neufchâteau, après l’annulation du scrutin du 14 octobre 2018 par le gouverneur du Luxembourg, auront lieu le 16 juin sous réserve d’un recours au Conseil d’Etat. Un délai de recours de 8 jours est possible après notification officielle de la décision du gouverneur par le SPW Intérieur au conseil communal et aux listes.

Un agenda électoral a été établi sur base du Code de la démocratie locale. Le registre des électeurs devra être établi pour le 30 avril. Pour le 6 mai au plus tard, un président du bureau communal devra être désigné. Les listes devront, elles, être déposées les 16 et 17 mai pour un arrêt définitif au 23 mai. Le SPW Intérieur «  suivra de près la procédure et accompagnera tous les opérateurs de ce scrutin afin de s’assurer du respect de la légalité », a-t-il déjà averti.

Fourny se représente

Jeudi, le gouverneur a annulé les élections du 14 octobre 2018 à Neufchâteau sur base de 56 suffrages considérés comme irréguliers à l’analyse des procurations de vote.

L’actuel bourgmestre de Neufchâteau Dimitri Fourny (cdH), inculpé dans le volet pénal du dossier, a déjà annoncé qu’il se représenterait, tout comme son principal adversaire, Yves Evrard (MR), chef de file « Pour Vous ». Une troisième liste, « 3ème Piste », va aussi à nouveau se présenter à l’électeur.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pour 3,3 médecins partant à la retraite un seul est formé pour le remplacer.

    Ça se confirme: la Belgique va bien manquer de médecins généralistes

  2. Les passagers dans une gare de Wuhan sont passés au détecteur de température par infrarouge.

    Le nouvel an chinois en quarantaine pour endiguer le coronavirus

  3. © Mathieu Golinvaux.

    Arno à l’AB: un résumé parfait de ses 50 ans de carrière

La chronique
  • Pourquoi {une tête}, mais {un tête-à-tête}?

    Il est des questions de langue que des francophones natifs ne se posent guère, mais sur lesquelles des apprenants buttent. Dont celle-ci qui, je l’avoue, ne m’était jamais venue à l’esprit : pourquoi le composé tête-à-tête est-il un nom masculin, alors que tête est du genre féminin ? La pertinence de ce rapprochement saute aux yeux, mais est-ce une bonne manière d’aborder le problème ? Comment se détermine le genre des composés ? Vaste question, à traiter sans trop de prise de tête.

    Un bracelet-montre, mais une montre-bracelet

    Comme le précise Le bon usage (2026, § 178), une distinction est à faire entre deux types de composés. Il y a ceux dont le noyau est interne au composé lui-même : oiseau-mouche, un oiseau (noyau) qui, par sa taille, évoque une mouche ; voiture-bélier, une voiture (noyau) utilisée comme bélier ; wagon-restaurant, un wagon (noyau) aménagé pour servir de restaurant. La relation entre les...

    Lire la suite

  • Fume, c’est du belge…

    Avec sa profession de foi unitariste, Georges-Louis Bouchez vient de rendre un double service au Roi : le tout nouveau président du MR sert en effet d’un côté le core business royal en prônant un retour inespéré à la bonne vieille Belgique unitaire et, de l’autre, il donne au souverain une bonne raison de remercier deux informateurs qui pourraient revenir bredouilles au Palais. L’informateur royal vient en effet de s’égarer dans les pages du magazine Wilfried car un informateur, ça ne cause pas, ça négocie. Le jeune homme l’a...

    Lire la suite