Accueil Économie Entreprises

Publifin: les communes risquent d’être privées de dix millions

Nethys ne versera aucun dividende à sa maison mère Enodia (ex-Publifin). Le dividende promis aux communes pour l’an prochain est loin d’être garanti.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 4 min

Le groupe liégeois Nethys (Voo, Intégrale, L’Avenir…) a bouclé son exercice 2018 dans le vert, mais son assemblée générale a décidé, jeudi, de ne faire remonter aucun bénéfice vers sa maison mère, l’intercommunale Enodia (ex-Publifin), selon plusieurs sources contactées par Le Soir. De son côté, Resa, le gestionnaire liégeois du gaz et de l’électricité, a enregistré un résultat d’un peu plus de 40 millions d’euros, mais n’en fera remonter que 18,8 millions vers Enodia.

Si le résultat de Nethys est positif, c’est notamment en raison de remontées substantielles de bénéfices réalisés l’année précédente. Resa, par exemple, qui était à l’époque toujours filiale de Nethys, lui a versé l’an dernier un dividende de 30 millions d’euros. Qui apparaissent donc dans ses comptes pour l’exercice 2018. L’an dernier, Nethys avait dégagé un bénéfice à distribuer de 41,7 millions d’euros et il était de 36 millions une année auparavant.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Boumal Michel, samedi 27 avril 2019, 18:19

    Pour le commun des lecteurs, même les plus lettrés, cet article ne permet pas de voir clair. A quand un reportage grand format qui explique au citoyen ordinaire les origines, l'évolution et l'"identité sociale" actuelle de Nethys. Un grand format d'investigation. Du journalisme pédagogique, donc, du point de vue démocratique, digne de ce nom. Merci d'y réfléchir.

  • Posté par Brasseur Michel, samedi 27 avril 2019, 22:40

    100% d'accord. Le sentiment que j'ai à la lecture de cet article, c'est sue tout cela est bien opaque et me semble fort éloigné d'une volonté de servir le peuple !

  • Posté par Léon GILLAIN, samedi 27 avril 2019, 14:35

    Et condoléances aux hypocrites (Crucke, Magnette et autres Prévost) de la Commission parlementaire, expurgée de tout liégeois, qui rêvaient de "ramasser à bas prix" l'actif de Resa et la démantèlement de l'initiative industrielle publique constituant le portefeuille commercial " de NETHYS, si dérangeant pour les habituels vampires privés ! NON, LE HAINAUT N'AVALERA PAS LES ACTIFS LIEGEPOIS !!!

  • Posté par Gilson Alfred, samedi 27 avril 2019, 11:49

    Conclusion : il faut des magouilles pour faire du bénéfice.

  • Posté par Clodong André, samedi 27 avril 2019, 11:27

    Dans cette sombre affaire loin d'être terminée, il est raisonnable de la qualifiée "d'usine à gaz".

Plus de commentaires

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs