Accueil Société

Le conseil des ministres maintient 550 militaires en rue

Le niveau de menace est maintenu au niveau 2 sur une échelle de quatre.

Temps de lecture: 2 min

Le conseil des ministres a décidé vendredi de maintenir jusque début juin à 550 le nombre de militaires déployés dans les grandes villes belges dans le cadre de l’opération «Vigilant Guardian» (OVG) en renfort de la police fédérale, a annoncé le gouvernement en dépit du souhait de la hiérarchie militaire de voir cet effort se réduire.

«L’appui de la Défense est maintenu à 550 militaires pour une période d’un mois, du 3 mai au 2 juin 2018. Ce nombre tient par ailleurs compte d’une capacité de réserve susceptible d’être immédiatement déployée», a précisé le gouvernement dans un communiqué.

Sur proposition du ministre de la Sécurité et de l’Intérieur, Pieter De Crem (CD&V), et du ministre de la Défense, Didier Reynders (MR), le conseil des ministres a approuvé le maintien du déploiement de militaires sur le terrain, dans le cadre du protocole d’accord relatif à l’appui de la Défense au service de police intégré en vue d’assurer des missions de surveillance, ajoute le texte.

Niveau de menace maintenu à 2

Selon le gouvernement, l’Organe de coordination pour l’analyse de la menace (OCAM) a effectué une nouvelle analyse de la menace le 22 avril. Le niveau de menace est maintenu au niveau 2 ( sur une échelle de quatre). «Un certain nombre de cibles potentielles sont en outre maintenues au niveau 3», précise le communiqué.

L’opération «Vigilant Guardian» en renfort de la police fédérale en cours depuis janvier 2015 a mobilisé jusqu’à 1.800 militaires après les attentats du 22 mars 2016 à l’aéroport de Zaventem et dans la station de métro de Maelbeek.

La hiérarchie militaire estime qu’OVG ne devrait idéalement impliquer que de 300 à 500 militaires pour ne pas nuire à leur entraînement et à leur vie sociale.

Habitat

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Clodong André, samedi 27 avril 2019, 8:50

    parce que...

  • Posté par Clodong André, samedi 27 avril 2019, 8:49

    Le recrutement des policiers bruxellois est faible parce les salaires sont bas. La performance individuelle moyenne l'est aussi. Dans les années septante, Montréal avait ce problème. Le maire de l'époque a fortement augmenté le salaire des policiers en uniforme pour attirer des universitaires. Ce fut une réussite et la criminalité baissa. Il faudrait regarder ça de près.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko