Le conseil des ministres maintient 550 militaires en rue

Les militaires à Bruxelles © Le Soir/Hatim
Les militaires à Bruxelles © Le Soir/Hatim

Le conseil des ministres a décidé vendredi de maintenir jusque début juin à 550 le nombre de militaires déployés dans les grandes villes belges dans le cadre de l’opération «Vigilant Guardian» (OVG) en renfort de la police fédérale, a annoncé le gouvernement en dépit du souhait de la hiérarchie militaire de voir cet effort se réduire.

«L’appui de la Défense est maintenu à 550 militaires pour une période d’un mois, du 3 mai au 2 juin 2018. Ce nombre tient par ailleurs compte d’une capacité de réserve susceptible d’être immédiatement déployée», a précisé le gouvernement dans un communiqué.

Sur proposition du ministre de la Sécurité et de l’Intérieur, Pieter De Crem (CD&V), et du ministre de la Défense, Didier Reynders (MR), le conseil des ministres a approuvé le maintien du déploiement de militaires sur le terrain, dans le cadre du protocole d’accord relatif à l’appui de la Défense au service de police intégré en vue d’assurer des missions de surveillance, ajoute le texte.

Niveau de menace maintenu à 2

Selon le gouvernement, l’Organe de coordination pour l’analyse de la menace (OCAM) a effectué une nouvelle analyse de la menace le 22 avril. Le niveau de menace est maintenu au niveau 2 ( sur une échelle de quatre). «Un certain nombre de cibles potentielles sont en outre maintenues au niveau 3», précise le communiqué.

L’opération «Vigilant Guardian» en renfort de la police fédérale en cours depuis janvier 2015 a mobilisé jusqu’à 1.800 militaires après les attentats du 22 mars 2016 à l’aéroport de Zaventem et dans la station de métro de Maelbeek.

La hiérarchie militaire estime qu’OVG ne devrait idéalement impliquer que de 300 à 500 militaires pour ne pas nuire à leur entraînement et à leur vie sociale.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. BELGA

    Exclusion de Kir: au PS, fini de biaiser

  2. PHOTONEWS_10798099-022

    Le PS bruxellois a osé exclure Emir Kir

  3. Conner Rousseau ne porte pas un pull à capuche uniquement pour une question de confort. Le président du SP.A a lancé sa propre ligne de vêtements au profit des centres de préventions pour le suicide. Ces derniers sont menacés par les mesures d’économies du gouvernement flamand. © Pierre-Yves Thienpont.

    Conner Rousseau (SP.A) au «Soir»: «Des élections? Ce serait la fin de la Belgique!»

La chronique
  • Harry et Meghan, les papes et Vincent Kompany: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Harry et Meghan

    Une grand-mère comme Elizabeth, tout le monde en rêve ! Le conseil de famille convoqué en urgence et à huis clos dans un château de la famille royale devait tourner à la curée pour Harry et Meghan, les princes rebelles. Eh bien, nenni, comme on ne dit pas au Royaume-Uni : la Reine s’est montrée très large d’esprit et en définitive bien de son temps. De ce que l’on en sait en tout cas, et on ne sait pas forcément tout.

    Les congrès politiques

    Avez-vous vu ça ? Samedi dernier à Namur, les petites mains du CDH ont ajouté des chaises dans tous les coins disponibles pour permettre aux militants d’écouter Maxime Prévot à l’aise. Et le lendemain à Wavre, il aurait fallu un chausse-pied pour faire rentrer les fidèles du MR dans la salle où Georges-Louis...

    Lire la suite

  • Exclusion de Kir: au PS, fini de biaiser

    Emir Kir exclu du PS ! Le parti socialiste n’a pas esquivé cette fois, ni biaisé. Après six heures de discussion, la décision a été prise de sanctionner et non plus de comprendre ou d’excuser des comportements des élus en contradiction avec ses valeurs. Et cela quel que soit le poids de l’élu qui a dérapé. Emir Kir – qui rappelons-le peut faire appel d’une décision qu’il trouve totalement injuste –, ne bénéficie donc plus de la protection dont il a pu jouir dans le passé.

    Son bouclier de...

    Lire la suite