Accueil Monde France

Trump réitère son discours sur les attentats de Paris : un homme armé aurait pu sauver de nombreuses vies

Le président des Etats-Unis avait tenu le même discours devant la NRA, il y a un an.

Temps de lecture: 2 min

Le président américain Donald Trump a une nouvelle fois affirmé vendredi que de nombreuses vies auraient pu être sauvées lors des attentats du 13 novembre 2015 à Paris si la réglementation française sur les armes était moins stricte.

130 personnes étaient mortes et plusieurs centaines avaient été blessées dans une série d’attentats à Paris et Saint-Denis revendiqués par le groupe Etat islamique (EI). Un des commandos a tué 90 personnes dans la salle de concert du Bataclan.

«Paris, il disent qu’ils ont là-bas les lois les plus sévères au monde sur les armes», a lancé M. Trump lors d’un discours à Indianapolis devant la National Rifle Association (NRA), puissant lobby des armes à feu.

Trump «rejette» un traité de l’ONU visant à moraliser le commerce international des armes

Même discours qu’en 2018

Comme il l’avait fait il y a un an, presque jour pour jour, devant la même audience, le milliardaire républicain est longuement revenu sur cette sombre journée du 13 novembre.

«Ils ont tué une personne, une autre, une autre, une autre... Des centaines de personnes ont été tuées et blessées ce jour-là».

«La fusillade a duré si longtemps et il n’y avait rien à faire (...). Si une personne avait eu une arme de l’autre côté, le bilan aurait très bien pu être complètement différent», a-t-il poursuivi.

Le locataire de la Maison Blanche a encore ajouté que l’attaque n’aurait «probablement pas eu lieu» si la réglementation sur les armes était moins stricte «car ces lâches auraient su qu’il y aurait des gens avec des armes» sur place.

En 2018, les déclarations de M. Trump avaient provoqué une vive réaction du gouvernement français. Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire avait dénoncé des propos «choquants» et «pas dignes du président de la première puissance mondiale».

À lire aussi Aux Etats-Unis, une vague de suicides parmi les rescapés de tueries scolaires

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Van Obberghen Paul, samedi 27 avril 2019, 9:56

    L'argument de la NRA est "La meilleur solution face à un "bad guy" avec un flingue, c'est un "good guy" avec un flingue. Un tel raisonnement favorise la course aux armements, ce que souhaite évidemment la NRA. Mais encore faut-il que le "good guy" soit correctement entraîné au maniement d'une arme à feu, par définition léthale, et bien entraîné à ne tiré que sur une cible qui soit positivement identifiée comme mortellement menaçante. Par exemple, que les "good guys" ne se mettent pas à se tirer les uns sur les autres en pensant que l'autre est un "bad guy". Être entraîné à ne tirer que si la cible est isolée et qu'il n'y aura pas de dégâts collatéraux sur des passants innocents. Entrainé à prendre soin de son arme pour qu'elle fonctionne correctement au moment où on en a besoin, et qu'elle soit sécurisée et hors de portée des enfants le reste du temps. Avoir passé un examen (récurrent) pour vérfifier que l'entraînement est effectif et le détenteur en bonne santé mentale. Autant de choses que l'on fait avec des professionnels (Police, militaire, ...) et même dans ce cas, aux Etats-Unis comme ailleurs, il y a des erreurs fatales. Mais même le controle et l'obtention d'un permis n'est pas accepté pour les défenseurs des armes à feu, dont la NRA. Pour pouvoir conduire un véhicule automobile (voiture, avion, bâteau, etc,...) il faut un permis et passer un examen (récurrent dans le cas des pilotes), mais pour obtenir une arme dont la fonction 1ère est de tué, il ne faut rien. Tout cela parce que le 2e Amendement de la Constitution Américaine datant de la fin du 18e siécle autorise le port d'arme. Cet amendement ne parle du reste pas des conditions de détentions ou de port d'arme.

  • Posté par Van Obberghen Paul, samedi 27 avril 2019, 9:36

    2 choses: 1) si le port d'armes était autorisé, les assaillants l'auraient intégrés dans leurs plans et auraient été plus lourdement armés encore. 2) Dans un pays au bord de la crise de nerf, comme l'est la France aujourd'hui, imaginez ce que des dizaines de milliers de personnes _armées_ auraient fait comme dégats dans les manifestations des gilets jaunes. Avant de donner des conseils aux autres, Donald Trump ferait bien mieux de regarder dans son assiette. De toutes manières, ce discours ne nous est pas destiné; il est destiné à ses électeurs. A ceux qui le financent plus spécifiquement encore.

  • Posté par Grulois Stanislas, samedi 27 avril 2019, 6:57

    C'est typique du blondinet de Pensylvania avenue. Facile de critiquer ce qu'il se passe ailleurs. Il a fallu combien de temps avant l'intervention des forces de l'ordre à Las Vegas pour neutraliser le tireur retranché dans sa chambre d'hôtel ? Il a fait combien de morts ? Pourtant on peut supposer que des quidams armés se trouvaient à proximité.

  • Posté par Vandersleyen Thomas, samedi 27 avril 2019, 0:05

    Et combien de meurtres sont commis par an aux USA ?

Plus de commentaires

Aussi en France

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs