Ligue 1: Lyon et Denayer s’imposent à Bordeaux et mettent la pression sur Lille (2-3)

@AFP
@AFP

L’Olympique lyonnais s’est imposé vendredi sur la pelouse de Bordeaux (2-3) en ouverture de la trente-quatrième journée de Ligue 1. Les coéquipiers de Jason Denayer (62 points), qui a disputé toute la rencontre, reviennent à trois unités de la deuxième place occupée par Lille. Les Nordistes reçoivent Nimes dimanche (15h00) au stade Pierre Mauroy.

Les Lyonnais ont parfaitement débuté la rencontre en ouvrant le score peu après le quart d’heure de jeu via Depay (14e). Les troupes de Bruno Genesio ont cependant ensuite encaissé deux buts en quatre minutes par l’intermédiaire de l’ancien pensionnaire de Gerland Briand (34e) et de De Preville (38e). Les coéquipiers de Jason Denayer trouvaient cependant les ressources nécessaires pour égaliser dans un premier temps via Cornet (67e). L’exclusion directe de Jovanovic (73e) aidait par la suite les Lyonnais qui arrachaient la victoire à cinq minutes du terme grâce à Dembele (85e).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • @Belga

    Par Stéphane Dupuis

    Division 1A

    Mouscron: l’Excel sombre dans l’anonymat

  • Rensenbrink, sourire timide et Soulier d’or 1976. @Photo News

    Par Philippe Gerday

    Anderlecht

    Avec Robbie Rensenbrink, Anderlecht dit adieu à son icône des seventies

  • 10852206-077-GUQFCLCKP.1

    Par Benjamin Helson

    Charleroi

    SC Charleroi – KV Malines: le brouillard a eu raison des Zèbres

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Rensenbrink, sourire timide et Soulier d’or 1976. @Photo News

    Avec Robbie Rensenbrink, Anderlecht dit adieu à son icône des seventies

  2. TOPSHOT-CHINA-HEALTH-VIRUS

    Coronavirus en Belgique: «Il ne faut pas céder à la panique, on est prêts»

  3. «
Je suis faite de cette féminité exubérante et révolutionnaire et de quelque chose de méditerranéen qui est plus terrien et ancestral.
»

    Monica Bellucci au «Soir»: «J’ai mis ma beauté au service du cinéma»

La chronique
  • Exclusion vs Réconciliation

    Le lieu n’est pas ici de commenter la décision de la commission de vigilance du Parti socialiste d’exclure Emir Kir. Tout au plus faut-il noter que le bourgmestre de Saint-Josse paie au prix fort le lien qu’il a conservé avec sa communauté d’origine alors que nul ne pourra contester qu’il est un député de qualité et un bourgmestre compétent, très apprécié par ses administrés, bien au-delà de sa communauté d’origine.

    Il apparaît aujourd’hui comme la victime collatérale et symbolique d’une problématique beaucoup plus large qui touche tous les partis. La tentation du double discours est récurrente. Côté cour, il y a le programme politique du parti. Côté jardin, il y a des murmures dissonants qui visent à capter un électorat en le brossant dans le sens du poil, quitte à contredire des...

    Lire la suite