Kristof Calvo (Groen): «C’est du 100% De Wever: à chaque élection, il se cherche des ennemis»

Jean-Marc Nollet (Ecolo) et Kristof Calvo ( Groen) © Belga
Jean-Marc Nollet (Ecolo) et Kristof Calvo ( Groen) © Belga

Le parti flamand écologiste pourrait-il gouverner avec le parti nationaliste lors de la prochaine législature ? Pour Bart De Wever, cette alliance est impossible. Alors que les deux partis ont le vent en poupe, le député fédéral Kristof Calvo (Groen) a affirmé ce samedi dans les colonnes de La Libre que si les verts remportent les élections du 26 mai, « la N-VA sera contournable ».

Cette semaine, le président du parti nationaliste évoquait un risque de « tsunami d’impôts » si la gauche mais aussi les écologistes arrivaient au gouvernement. Ce samedi, le député fédéral Kristof Calvo (Groen) a expliqué que « ce débat sur la fiscalité méritait plus de sérieux que ce genre de slogan ».

Débat : Jean-Marc Nollet survolté face à un Bart De Wever agacé

Cité comme possible futur Premier ministre, Kristof Calvo reconnaît cependant être dur en ce qui concerne la version de l’impôt sur la fortune que le parti défend.

« Nous demandons une contribution modeste aux grosses fortunes. Pour les patrimoines de plus d’un million d’euros, Groen propose une taxe de base de 0,15 % avec une progression jusqu’à 0,5 %. Et l’argent récolté ira à la baisse de la fiscalité sur le travail », indique l’homme politique qui affirme que « l’Etat gagnera plus d’argent qu’il n’en perdra avec cet impôt ».

Grand Baromètre : en Flandre, la N-VA ne paie pas la chute du gouvernement

Les inquiétudes de Bart De Wever

« Nous devons bloquer l’arrivée de Kristof Calvo au 16 », avait réagi mercredi Bart De Wever, inquiet suite à la publication des résultats d’un sondage réalisé par la VRT, du Standaard, de la RTBF et de La Libre. « C’est du 100 % De Wever : à chaque élection, il se cherche des ennemis. Nous, nous cherchons des partenaires », a commenté le député fédéral Groen.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pour 3,3 médecins partant à la retraite un seul est formé pour le remplacer.

    Ça se confirme: la Belgique va bien manquer de médecins généralistes

  2. Les passagers dans une gare de Wuhan sont passés au détecteur de température par infrarouge.

    Le nouvel an chinois en quarantaine pour endiguer le coronavirus

  3. © Mathieu Golinvaux.

    Arno à l’AB: un résumé parfait de ses 50 ans de carrière

La chronique
  • Pourquoi {une tête}, mais {un tête-à-tête}?

    Il est des questions de langue que des francophones natifs ne se posent guère, mais sur lesquelles des apprenants buttent. Dont celle-ci qui, je l’avoue, ne m’était jamais venue à l’esprit : pourquoi le composé tête-à-tête est-il un nom masculin, alors que tête est du genre féminin ? La pertinence de ce rapprochement saute aux yeux, mais est-ce une bonne manière d’aborder le problème ? Comment se détermine le genre des composés ? Vaste question, à traiter sans trop de prise de tête.

    Un bracelet-montre, mais une montre-bracelet

    Comme le précise Le bon usage (2026, § 178), une distinction est à faire entre deux types de composés. Il y a ceux dont le noyau est interne au composé lui-même : oiseau-mouche, un oiseau (noyau) qui, par sa taille, évoque une mouche ; voiture-bélier, une voiture (noyau) utilisée comme bélier ; wagon-restaurant, un wagon (noyau) aménagé pour servir de restaurant. La relation entre les...

    Lire la suite

  • Fume, c’est du belge…

    Avec sa profession de foi unitariste, Georges-Louis Bouchez vient de rendre un double service au Roi : le tout nouveau président du MR sert en effet d’un côté le core business royal en prônant un retour inespéré à la bonne vieille Belgique unitaire et, de l’autre, il donne au souverain une bonne raison de remercier deux informateurs qui pourraient revenir bredouilles au Palais. L’informateur royal vient en effet de s’égarer dans les pages du magazine Wilfried car un informateur, ça ne cause pas, ça négocie. Le jeune homme l’a...

    Lire la suite