«J’appelle Di Rupo à mettre fin aux dérapages du camp socialiste», lance Denis Ducarme (MR)

© Le Soir
© Le Soir

Suite à des propos polémiques tenus par des membres socialistes, le ministre de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire Denis Ducarme (MR) a souhaité ce samedi recadrer « au nom du MR » le président du parti Elio Di Rupo afin qu’il en finisse avec les « dérapages du camp socialiste », rapporte La Libre.

« J’appelle Elio Di Rupo à mettre fin aux dérapages du camp socialiste, à respecter l’intelligence de l’électeur et à mener une campagne propre et argumentée plutôt qu’à laisser le PS assimiler en permanence ses adversaires politiques à des nazis », a lancé le libéral évoquant entre autres « des récentes déclarations d’Emir Kir ».

Le MR veut augmenter le salaire des travailleurs : « Il faut arrêter de tromper l’électeur », s’insurge le PS

Il y a deux jours le bourgmestre de Saint-Josse, Emir Kir, avait comparé sur une chaîne saoudienne les contrôles et les descentes de police effectués à Bruxelles dans le cadre du Plan Canal après les attentats à des pratiques utilisées à l’époque par l’Allemagne nazie.

Denis Ducarme reproche également le « nouveau dérapage » de Jean-Pascal Labille, le secrétaire général de Solidaris, qui aurait accusé ce samedi le gouvernement fédéral de racisme d’Etat dans les colonnes de Sudpresse.

Elio Di Rupo : « On peut, il faut, former un gouvernement sans la N-VA »

« Un débat qui respecte l’intelligence de l’électeur »

« Je demande officiellement au président du parti socialiste Elio Di Rupo de faire revenir M. Kir sur les propos exprimés sur une chaîne d’information internationale. (…) Si un député du MR n’avait fait que le dixième de ce qu’a fait Emir Kir, il aurait déjà été mis à pied », assure le ministre.

« j’appelle à la mise en œuvre d’une campagne propre, comparant les arguments et axée sur le fond en vue de produire un débat respectant davantage l’intelligence de l’électeur », a-t-il fustigé.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Borders
» au Public.

  2. Dominique Leroy, remerciée par le personnel de Proximus lors de son arrivée au siège de l’entreprise ce jeudi. Le parquet, lui, enquête.

    La sortie très chahutée de Dominique Leroy

  3. Pierre-Yves Dermagne

    Vente de Voo et de Win: l’Arc-en-ciel reprend le contrôle dans l’affaire Nethys

La chronique
  • {L’Ardenne} ou {les Ardennes}?

    Morphologie et géographie

    Un billet de cette chronique a fait le point récemment sur les marques du nombre dans les noms propres. Si la règle générale prône l’invariabilité, elle connaît de nombreuses exceptions, y compris dans des noms de pays ou de régions. Depuis longtemps, le pluriel s’est imposé dans les Amériques, les Antilles ou les Pouilles  ; à date plus récente sont apparus les deux Congos, les deux Corées, les deux Vietnams. Peut-être sera-t-il question demain des deux Belgiques.

    Vu l’abondance de matière, d’autres toponymes ont été prudemment mis en réserve… en attendant que le loup sorte du bois. Cela vient de se produire le week-end dernier dans le magazine Sosoir, compagnon de votre quotidien...

    Lire la suite

  • Nethys: le chaos, la clarté et l’hystérie

    La clarté ou le chaos ? Il y a désormais des deux dans le dossier Nethys. Et il va falloir au nouveau ministre de tutelle, Pierre-Yves Dermagne, beaucoup de méthode, de sang-froid, d’expertise et d’indépendance politique pour dénouer ce sac de nœuds.

    Ces derniers mois, c’est l’opacité qui a régné sur la restructuration du groupe liégeois, confisquée par un management, un conseil d’administration, quelques hommes et...

    Lire la suite